Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Jeu de parcours, dit jeu "de 58 trous"

Œuvre Jeu de parcours, dit jeu "de 58 trous"

Département des Antiquités orientales : Iran

Jeu de parcours, dit "jeu de 58 trous"

© 2010 Musée du Louvre / Raphaël Chipault

Antiquités orientales
Iran

Auteur(s) :
Anne-Elizabeth Dunn-Vaturi

Les jeux de parcours sont très appréciés au Proche-Orient et en Égypte. Ils présentent plusieurs variantes, à cases ou à trous. Les données de l'Égypte ancienne permettent d'éclairer le matériel proche-oriental, souvent lacunaire. Cet exemplaire d'un jeu dit "de 58 trous" a été retrouvé dans la nécropole B de Tépé Sialk en Iran. Il s'agit du jeu de circuit le plus représenté en Iran. De par son extension géographique et chronologique, il a donné lieu à de nombreuses versions.

Le jeu dit "de 58 trous"

Les expressions modernes permettant de nommer les jeux de parcours dérivent le plus souvent de la description du plateau, par exemple, jeu "de 20 cases" ou jeu "de 58 trous". L'appellation de ce dernier fait référence aux parcours de 29 postes perforés répartis de manière symétrique sur une plaque. Les joueurs, munis chacun de cinq fiches et de dés, doivent atteindre le point d'arrivée, un but commun, en empruntant leur circuit respectif. Certaines cavités sont rehaussées d'incrustations, de motifs, d'inscriptions, ou encore peuvent être reliées entre elles, marquant ainsi des étapes particulières dans le déroulement de la course. D'autres expressions servent à désigner ce jeu en faisant référence à sa forme ("jeu du bouclier"), son décor ("jeu du palmier") ou à ses accessoires ("jeu du chien et du chacal", musée du Louvre, N 4265). Ce jeu a d'ailleurs donné lieu à différentes versions, du jeu du Luristan (AO 25342) au jeu égyptien (N 3043).

Pratique ludique et divinatoire

Les accessoires de jeu ne sont pas uniquement réservés au domaine du divertissement. En effet, ils peuvent également être manipulés à des fins divinatoires et dans les rituels funéraires. Le jet des dés, ou des osselets, déterminant le mouvement des pions ou des fiches, est alors perçu comme l'expression de la volonté divine. Des jeux de parcours figuraient dans le dépôt, dit du temple d'Inshushinak, à Suse (musée du Louvre, Sb 2911 et Sb 2912). Ils témoignent probablement du rôle du dieu Inshushinak, le dieu Juge, dans le domaine de la divination.

La nécropole B de Tépé Sialk

Cette plaque de jeu isolée provient d'une tombe pillée de la nécropole B de Tépé Sialk. Le mobilier archéologique est malheureusement souvent retrouvé incomplet, non seulement car certaines pièces de jeu étaient périssables, mais aussi car d'autres n'ont pas été identifiées en tant que telles. Le matériel proche-oriental est éclairé par les données de l'Égypte ancienne : textes, iconographie et mobilier sont plus largement conservés grâce aux conditions climatiques. La nécropole B a livré un important matériel funéraire de l'âge du fer comportant de la très belle céramique peinte et lustrée, des éléments de harnachement ainsi que d'autres objets faisant référence aux jeux : des osselets (AO 18077) et un médaillon imitant un jeu "de 58 trous" en miniature. Les jeux constituent une offrande funéraire de choix accompagnant le défunt dans son passage vers l'au-delà.

Cartel

  • Jeu de parcours, dit "jeu de 58 trous"

    Tombe 217

  • Terre cuite

  • AO 19438

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Iran, l'Iran à l'âge du fer (XIVe - milieu du VIe siècle avant J.-C.) et les dynasties néo-élamites
    Salle 11
    Vitrine 7 a : La nécropole B de Tepe Sialk (XIe - IX e siècle au début du VIIIe siècle avant J.-C.)

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet