Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Jeu du serpent du roi Péribsen

Œuvre Jeu du serpent du roi Péribsen

Département des Antiquités égyptiennes : Objets de la vie quotidienne

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Jeu du serpent du roi Péribsen

© Musée du Louvre/C. Décamps

Antiquités égyptiennes
Objets de la vie quotidienne

Auteur(s) :
Marie-Noël Bellessort

Le jeu du serpent est surtout connu par un matériel issu du contexte funéraire ; tombes civiles, mais aussi royales, comme nous le prouve la table du Louvre. Les représentations en deux dimensions se limitent aux tombes de hauts fonctionnaires ; on y voit deux joueurs s’affrontant de part et d’autre de la table circulaire, côtoyant les scènes de musique et de danse. Grâce aux fouilles et à un relief de tombe nous savons que les pions sont constitués de billes et de petites figurines de lions.

Nom et forme du jeu

Grâce aux courtes inscriptions accompagnant les scènes des tombes civiles où il est représenté, le nom du jeu est parvenu jusqu’à nous : Mehen. On peut traduire ce terme par « enrouler » ou par « celui qui est enroulé », traduction qui renvoie à l’image du serpent lové  sur lui-même gravée sur la surface des tables de jeu, la tête au centre et la queue à l’extérieur. « Mehen » est aussi un nom propre désignant, dans les textes religieux, une divinité en forme de serpent, qui a le plus souvent un rôle protecteur envers  et le roi. Les liens entre le jeu et la divinité ne sont pas clairement établis. Le corps du reptile dessinant un circuit spiralé est découpé en cases destinées à recevoir les pions. La forme du circuit ne subit pas de modification et conserve cette même découpe de cases non inscrites tout au long de son existence.
Le mehen est né en Égypte à l’époque prédynastique, tout comme le senet, mais sa durée de vie est beaucoup plus courte. Les deux périodes suivantes, époque thinite et Ancien Empire, attestent encore son existence par la présence de tables puis de scènes de jeu dans les tombes.
Il disparaît assez mystérieusement à la fin de l’Ancien Empire, sans qu’on puisse proposer de raisons valables. On explique cette disparition par des raisons religieuses liées au dieu Mehen, dont on ne pouvait plus, symboliquement, accepter la représentation d’un corps multidécoupé.
À une époque où il était encore pratiqué en Égypte, le jeu fut exporté hors des frontières : à Chypre, et sans doute en Nubie puisqu’un jeu présentant de nombreuses ressemblances avec le mehen y existe encore de nos jours.

Indices pour comprendre la marche du jeu

Les textes concernant les règles du jeu sont inexistants. Les inscriptions des tombes accompagnant les scènes sont plutôt laconiques ; elles sont posées comme des titres (« Jouer au mehen ») ou de courts dialogues entre les joueurs (« Je joue au mehen contre toi »).
L’hypothèse la plus intéressante concernant les règles provient de la comparaison de ce jeu antique avec ce qui pourrait être un de ses lointains descendants, encore pratiqué de nos jours au Soudan : le jeu de la hyène.

Le jeu du roi Péribsen

La tombe de Péribsen à Abydos a fourni plusieurs fragments de tables de mehen en faïence bleue. Trois plateaux ont été reconstitués et un fragment est resté isolé. Les reconstitutions ne suivent pas le schéma habituel spiralé, mais présentent des cercles concentriques privés de la tête et de la queue de l’animal.
Par rapport aux autres jeux de serpent qui ont en moyenne 30 cm de diamètre, ceux de Péribsen sont plus compacts, celui du musée n’excède pas 20 cm ; il s’agirait alors peut-être d’exemplaires fictifs destinés à n’être que déposés dans la tombe.

Cartel

  • Jeu du serpent du roi Péribsen

    vers 2750 avant J.-C. (2e dynastie)

    trouvé dans le tombeau du roi à Abydos

  • faïence siliceuse ; restauré aux trois-quarts

    D. : 19,30 cm. ; H. : 3,40 cm.

  • E 29891

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Les loisirs
    Salle 10
    Vitrine 8 : Jeux divers

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Restauré aux trois-quarts