Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Jeune pêcheur napolitain jouant avec une tortue

Œuvre Jeune pêcheur napolitain jouant avec une tortue

Département des Sculptures : France, XIXe siècle

Pêcheur napolitain jouant avec une tortue

© 2011 Musée du Louvre / Thierry Ollivier

Sculptures
France, XIXe siècle

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

Ce jeune pêcheur, dont la bonne humeur est communicative, marque une date dans l'histoire de l'art. François Rude bouscule la tradition classique par l'ingénuité du sujet et la représentation non idéalisée de la nature. La grâce du jeune garçon a sans aucun doute assuré le succès de l'oeuvre, qui inspira de nombreux artistes, en particulier Jean-Baptiste Carpeaux.

Un manifeste romantique

Ce garçon joyeux, jouant avec une tortue entravée par un brin de jonc, a suscité les passions au Salon de 1833. Pour la première fois, un artiste sculptait une figure pittoresque, un sujet anecdotique, dans un marbre grandeur nature. C'est une rupture totale avec l'idéologie classique qui estime les scènes de genre indignes de l'art statuaire, surtout avec un matériau aussi noble que le marbre. Par le thème, mais par le style aussi, Rude bouscule l'esprit classique. L'oeuvre, si elle se nourrit de réminiscences antiques, insuffle un sentiment inédit de liberté, une fraîcheur nouvelle. L'enfant est nu comme les héros de la mythologie, mais son corps n'est pas idéalisé et son rire franc découvre ses dents, véritable atteinte au bon goût. Il existe une tradition de jeux d'enfants dans la sculpture hellénistique, mais Rude insiste sur l'aspect populaire et animé de la représentation. L'enfant assis sur un filet est un petit pêcheur, dont le bonnet et le scapulaire (objet de dévotion passé autour du cou) annoncent l'origine napolitaine. Son attitude est insouciante et tout son visage rit, les yeux plissés, les fossettes et la bouche ouverte.

Le pittoresque italien

À la suite du roman Corinne ou l'Italie (1807) de Madame de Staël, les figures pittoresques de paysans ou de pêcheurs incarnent pour les poètes et les artistes, la nature belle, simple et innocente, dont l'Italie du Sud serait le dernier refuge. Rude, qui ne visita jamais l'Italie, a peut-être trouvé l'inspiration de son sujet dans les scènes de folklore italien du peintre suisse Léopold Robert (1794-1835). Avec le modèle en plâtre, exécuté dès 1829 et présenté au Salon de 1831, le sculpteur inaugure un thème promis à une vogue immense. Dès le Salon de 1833, Francisque Duret expose un Jeune pêcheur dansant la tarentelle, souvenir de Naples (musée du Louvre), agile et enjoué. Parmi cette floraison d'oeuvres, brille le Jeune pêcheur à la coquille de Jean-Baptiste Carpeaux (musée d'Orsay, modèle en plâtre original au Louvre). L'artiste l'exécuta pendant son séjour à Rome, où il s'était fait envoyer le moulage du visage du pêcheur de Rude. Par la grâce, l'ingénuité et l'insouciance rieuse de l'enfant, Carpeaux rend un hommage vibrant à son maître.

La consécration du vieil artiste

Malgré les plaintes de critiques conservateurs, tel Gustave Planche, le Jeune pêcheur napolitain eut un succès prodigieux. Il a été acquis par l'administration royale de Louis-Philippe pour le musée du Luxembourg, destiné à l'exposition des artistes vivants. L'État achetait pour la première fois une oeuvre du sculpteur, alors âgé de 49 ans. La même année, Rude est décoré de la croix de la Légion d'honneur. Il obtient la commande de son oeuvre la plus célèbre, Le Départ des volontaires de 1792, dit aussi La Marseillaise, un des quatre hauts-reliefs de l'arc de triomphe de l'Étoile (modèle en plâtre de la tête au musée du Louvre).

Cartel

  • François RUDE (Dijon, 1784 - Paris, 1855)

    Pêcheur napolitain jouant avec une tortue

  • Marbre, Salons de 1831 et de 1833

    H. : 0,82 m. ; L. : 0,88 m. ; Pr. : 0,48 m.

  • Acquisition de Louis-Philippe, 1833

    L.P. 63

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Barye.
    Salle 33

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet