Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Juba Ier (roi de Numidie, accède au trône en 60 av. J.-C.)

Œuvre Juba Ier (roi de Numidie, accède au trône en 60 av. J.-C.)

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art romain

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Juba Ier

© 1988 RMN / Pierre et Maurice Chuzeville

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art romain

Auteur(s) :
Charlotte Lepetoukha

Ce visage à l'impressionnante chevelure est celui du roi numide Juba Ier. L'influence des portraits royaux hellénistiques que suggère l'idéalisation des traits autorise à y voir une effigie posthume, exécutée sous le règne de son fils Juba II, dont on connaît la culture gréco-romaine. Juba Ier apparaîtrait ici divinisé, assimilé à Jupiter.

Une physionomie saisissante

Ce visage impérieux est celui d'un homme d'âge mûr, dont le trait le plus frappant est l'abondante chevelure, qui forme une lourde masse de boucles torsadées disposées par rangées. Elle est ceinte d'un bandeau, signe de royauté. Une barbe également luxuriante finit d'encadrer ce visage où les notations de l'âge, indiquées de façon discrète, contribuent à l'impression d'autorité que dégage la figure.

Le roi Juba Ier

Dès sa découverte en 1895, cette tête a été identifiée comme étant un portrait du roi Juba Ier. La confrontation avec les monnaies le représentant confirme cette proposition : on retrouve la même chevelure touffue qui avait tant impressionné Cicéron. Juba Ier, roi de Numidie (royaume d'Afrique du Nord correspondant à la partie orientale de l'actuelle Algérie), était entré dans l'histoire romaine lorsqu'il s'était rangé du côté des partisans de Pompée dans le conflit qui opposait le consul à César. La victoire de ce dernier à Thapsus en 46 av. J.-C. sonna le glas du parti de Pompée en Afrique ; Juba Ier se suicida et son royaume devint province romaine sous le nom d'Africa Nova, tandis que son fils, le futur Juba II, était emmené à Rome pour y être élevé.

Représentation posthume

Bien que l'âge du souverain transparaisse dans les rides qui marquent le front et le creusement des joues qui souligne la saillie des pommettes, ce portrait reste largement idéalisé : la noblesse des traits saisis dans la force de l'âge et le bandeau qui comprime la chevelure empruntent à la tradition du portrait royal hellénistique. On voit dans ce caractère idéal fortement tributaire de l'art grec, l'indice d'une réalisation postérieure au règne de Juba Ier. Le portrait du Louvre serait une effigie posthume exécutée sous le règne de Juba II, souverain éduqué à Rome et de ce fait très imprégné de culture gréco-latine, qui aurait ainsi honoré son père en l'assimilant peut-être à Jupiter.

Bibliographie

- KERSAUSON K. (de), Catalogue des portraits romains, I, Paris, 1986, n 54, p. 120.

- L'Algérie au temps des royaumes numides, catalogue d'exposition, Musée départemental des Antiquités, Rouen, 16 mai-27 octobre 2003 et Musée national Cirta, Constantine, 18 février-18 mai 2004, n 130.

Cartel

  • Juba Ier

    Environs de l'ère chrétienne

    Cherchel, Algérie (ancienne Caesarea)

  • Marbre

    H. : 45 cm.

  • Mission Waille, 1895 , 1895

    Roi de Maurétanie (accède au trône en 60 avant J.-C.)

    N° d'entrée MNC 1920 (n° usuel Ma 1885)

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet