Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Julia Domna, épouse de Septime Sévère (empereur de 193 à 211...

Œuvre Julia Domna, épouse de Septime Sévère (empereur de 193 à 211 après J.-C.)

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art romain

L'impératrice Julia Domna

© Photo RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art romain

Auteur(s) :
Charlotte Lepetoukha

On reconnaît dans cette tête colossale aux grands yeux en amande soulignés par des sourcils jointifs, les traits caractéristiques de Julia Domna, princesse syrienne devenue femme de l'empereur en 193 et morte en 217 après J.-C. Cette effigie appartient à une série de portraits impériaux découverts sur le forum de Verecunda, en Algérie. Le modelé simplifié du visage et le traitement sommaire de la chevelure trahissent cette origine provinciale mais n'excluent pas une certaine majesté.

Une effigie hiératique

Julia Domna est représentée de face, le visage encadré par une masse capillaire qui s'organise en vagues à partir d'une raie médiane. Seul le regard tourné vers la droite vient troubler la symétrie de l'ensemble. La vue frontale est en outre privilégiée : on notera que la chevelure n'est détaillée que sur la face avant de la figure, le reste étant à l'état d'ébauche.

Une statue colossale pour magnifier Julia Domna de son vivant

En partie inférieure, un bouchon d'encastrement indique que cette tête venait s'insérer dans une statue dont la hauteur restituée est d'environ 3 mètres. Les dimensions colossales sont, d'ordinaire, réservées aux représentations posthumes. Mais cette oeuvre a été découverte en Algérie ; or il semble que dans les provinces africaines, les représentations impériales, posthumes ou non, soient souvent monumentales. Il n'y a donc pas lieu de considérer qu'il s'agit d'une oeuvre réalisée après la mort de Julia Domna, en 217 après J.-C.

Prototype original et adaptation provinciale

Les portraits officiels romains sont presque toujours des oeuvres exécutées d'après un prototype créé dans la capitale de l'Empire ; dans le cas de Julia Domna, le portrait Ma 1103 présenté dans la même salle serait un exemple d'effigie proche du modèle initial.Mais les sculpteurs des provinces n'avaient souvent accès à ce prototype que par l'intermédiaire de copies plus ou moins fidèles, de dessins ou de moulages, ce qui explique les variations parfois observées par rapport au modèle original romain. De plus, on a coutume d'imputer à l'origine provinciale une certaine rudesse d'exécution. Il est vrai que la schématisation est ici manifeste dans le traitement simplifié, quasi géométrique, des yeux et des chairs.Cette tendance à l'abstraction est présente très tôt dans les provinces de l'Empire, même si elle est, semble-t-il, le résultat d'une difficulté à travailler le marbre, davantage qu'un choix stylistique assumé. Cependant, il convient de replacer cette tête dans son contexte de création - outre que la simplification des traits permettait d'amplifier l'effet de majesté que devait produire la statue colossale, la distance qui séparait la tête du sol dispensait le sculpteur de trop s'investir dans les détails du visage. La tête de Julia Domna a été retrouvée sur le forum de Verecunda avec d'autres portraits colossaux (dont celui de Septime Sévère Ma 1119) figurant les derniers empereurs de la dynastie antonine et le premier de la dynastie des Sévères avec sa famille. Exécutées par différents artistes et à différentes dates, ces oeuvres forment un ensemble de qualité inégale, mais représentatif de la confrontation entre sculpture officielle et tradition locale.

Bibliographie

F. Baratte, "Les Portraits impériaux de Markouna et la sculpture officielle dans l'Afrique romaine", MEFRA, 95, Paris 1983, 2, pp. 785-815.
K. de Kersauson, Catalogue des portraits romains, II, Paris 1996, p. 366, n 168.

Cartel

  • L'impératrice Julia Domna

    Vers 205 - 210 après J.-C.

    Markouna près de Lambèse, Algérie

  • Marbre

    H. : 62 cm.

  • Missions Renier, 1851 et Héron de Villefosse, 1874

    Femme de Septime Sévère (empereur de 193 - 211 après J.-C.)

    N° d'entrée MNB 783 (n° usuel Ma 1104)

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet