Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>L'Extrême-Onction

Œuvre L'Extrême-Onction

Département des Arts graphiques : XVIIe siècle

L'Extrême-onction

Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo S. Nagy

Arts graphiques
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Prat Louis-Antoine

De 1644 à 1648, Poussin, installé définitivement à Rome, peint pour son ami Fréart de Chantelou demeurant à Paris une série de sept tableaux sur le thème des Sacrements. Ce dessin prépare le tableau consacré à L'Extrême-Onction, dernier sacrement par ordre chronologique, mais premier tableau achevé de la série (1644). Les peintures sont conservées dans la collection du duc de Sutherland, en prêt à la National Gallery of Scotland (Édimbourg).

Un sujet "digne d'un Apelle"

Poussin avait peint une première série de Sacrements avant son séjour parisien de 1640-1642. La seconde série, exécutée à la demande de Chantelou, et encore complète aujourd'hui, débuta en 1644. En lui donnant par lettre des nouvelles sur son travail, Poussin écrit que le sujet de L'Extrême-Onction, auquel il vient de s'attaquer en 1644, est "digne d'un Apelle", le peintre grec le plus célèbre de l'Antiquité. Poussin peint la mort d'un homme qui reçoit le dernier sacrement, dans une ambiance liée aux premiers chrétiens et à l'Église primitive.

Un dessin prestigieux

On ne connaît qu'une seule étude préparatoire à L'Extrême-Onction de la seconde série des Sacrements, celle du Louvre. C'est une des pages les plus célèbres de Poussin, très souvent reproduite et exposée. Elle est particulièrement représentative de sa conception du dessin : ce qui intéresse Poussin, c'est non pas telle ou telle figure, mais l'ensemble de la composition et, à travers celle-ci, la façon dont se disposent ombres et masses claires. L'usage du lavis brun est donc déterminant pour disposer parfaitement groupes et lumières.

Une technique à part

Poussin employait une technique très particulière pour parfaire l'ordonnance de ses tableaux. Il avait comme habitude de disposer dans une boîte à perspective des petits modèles en cire ou en terre, recouverts de draperie, de ses personnages, et de les déplacer jusqu'à ce que la disposition lui convienne. Il pouvait changer l'éclairage de la scène en manipulant les côtés de la boîte, afin de laisser entrer plus ou moins de lumière. Ce qui explique la beauté de l'atmosphère nocturne évoquée dans cet impressionnant dessin.

Bibliographie

PRAT Louis-Antoine, ROSENBERG Pierre, Nicolas Poussin 1594-1665 : Catalogue raisonné des dessins, 1994, II, n 248.

Cartel

  • POUSSIN Nicolas

    L'Extrême-onction

    vers 1644

    Mariette, Pierre-Jean

  • Plume et encre brune, lavis brun, traces de pierre noire. Mise au carreau à la pierre noire. Trait d'encadrement, à la plume et encre brune. Numérotation, en bas à droite, à la plume et encre noire : '108'. Dessin restauré

    H. : 21.7 cm. ; L. : 33.2 cm.

  • acquis pour le Cabinet du roi , 1775

    3932429

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet