Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La baie de Weymouth à l'approche de l'orage

Œuvre La baie de Weymouth à l'approche de l'orage

Département des Peintures : Peinture anglaise

La Baie de Weymouth à l'approche de l'orage

© 2007 Musée du Louvre / Angèle Dequier

Peintures
Peinture anglaise

Auteur(s) :
Alice Odin

Cette vue d'une plage du Dorset sur la côte sud de l'Angleterre fut peinte vers 1818 - 1819 et exposée à la British Institution en 1819. Elle était alors légèrement plus petite et l'on peut voir aujourd'hui la trace des deux bandes de toile qui furent rajoutées par l'artiste en haut et à gauche. L'oeuvre ainsi agrandie fut gravée par David Lucas à la demande de Constable pour former l'une des illustrations de son recueil English Landscape Scenery.

Entre peinture de paysage et mélange des éléments

Cette vue d'un rivage du Dorset offre de longues échappées. Hormis les rochers du premier plan et les hauteurs d'une falaise à gauche, rien n'arrête le regard, ni le ciel humide ni une mer inhospitalière. Il n'y a que la grève immense que deux silhouettes parcourent.
La palette des couleurs va de pair avec le mélange des éléments naturels. Les verts figurent les prairies au loin, les ocres, les orangés et les marrons dessinent la grève et les rochers. Le contraste très fort entre le bleu très foncé des nuages et de la mer et l'écume blanche symbolise le déferlement à venir.
Les éléments s'arrangent harmonieusement grâce aux touches de peintures qui semblent peigner l'ensemble du paysage. Constable a voulu représenter le moment qui précède la tempête, faisant appel à l'imagination du spectateur.

L'observation de la tourmente

Ce tableau date des années 1818-1819, période dans la carrière de l'artiste où les sensations du plein air sont au centre de son oeuvre. Il travaille sur le motif à la recherche des variations atmosphériques pour célébrer les divers moments de la journée. C'est l'époque où Constable se passionne pour l'observation des ciels et durant laquelle ses études prennent un aspect scientifique.
En 1830, l'artiste ajouta deux bandes de toile, agrandissant la partie haute et la partie gauche. Il confirme ainsi l'importance qu'il voulait donner au ciel et à la mer, véritables sujets du tableau. On retrouve ce même postulat dans les nombreuses versions de la ville de Salisbury. Pendant plus de trente ans, l'artiste s'est exercé à peindre différentes vues et différents moments de la petite ville. Elle était ainsi représentée selon les conditions météorologiques ou selon les saisons.

Triomphe du paysage anglais

Il fallut attendre en France de nombreuses années avant que l'intérêt pour les toiles britanniques ne devienne influence. En 1824, Constable est remarqué au Salon.
Le paysage anglais se proposait alors d'étudier finement les données du paysage en faisant des études en plein air de la nature. L'observation était alors le mot clé de toute recherche picturale et elle s'attachait à souligner les plus précieux détails des paysages dépeints.
Cette vision simple et idyllique de la campagne anglaise reste une célébration de la nature face à l'industrialisation et à l'urbanisation croissante qu'allait connaître l'Angleterre au XIXe siècle.

Cartel

  • John CONSTABLE (East Bergholt (Suffolk), 1776 - Londres, 1837)

    La Baie de Weymouth à l'approche de l'orage

  • H. : 0,88 m. ; L. : 1,12 m.

  • Don J. W. Wilson, 1873

    R.F. 39

  • Peintures

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet