Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La Barrière de Clichy - Défense de Paris, le 30 mars 1814

Œuvre La Barrière de Clichy - Défense de Paris, le 30 mars 1814

Département des Peintures : Peinture française

La Barrière de Clichy

© 2000 RMN / Jean-Gilles Berizzi

Peintures
Peinture française

Auteur(s) :
François de Vergnette

Célèbre pour ses tableaux militaires, l'artiste décrit ici la défense de Paris, le 30 mars 1814. Au centre, le maréchal Moncey donne ses ordres à l'orfèvre Claude Odiot, colonel de la garde nationale, pour qui a été peinte l'oeuvre. Les détails réalistes, comme les deux blessés du premier plan, en assurèrent le succès populaire.

L'héroïsme d'une garde nationale hétéroclite

Ce tableau évoque un épisode de la brève défense de Paris, en mars 1814, qui s’est déroulé à la barrière de Clichy. La garde nationale composée de jeunes pupilles, d’invalides et de bourgeois sans expérience, réussit à résister jusqu’à l’armistice. Le vieux maréchal Moncey qui commandait cette garde hétéroclite est au centre du tableau, à cheval. Le bras tendu, il donne des ordres à un colonel. Sur les côtés, on voit des épisodes touchants : à droite, deux jeunes pupilles de la garde sont assis par terre, l’un est blessé au bras; devant eux, une paysanne assise sur une malle avec son bébé dans les bras est entourée de quelques biens, une chèvre, un matelas, qu’elle a réussi à emporter dans sa retraite; sur la gauche, un lancier revient du front à pied et se dirige vers des soldats blessés. La moitié de la scène se déroule devant un pavillon de la barrière érigé par l’architecte Claude-Nicolas Ledoux. Au fond, on remarque le restaurant du père Lathuille, que Manet rendra célèbre avec ses toiles.

Un peintre engagé

Le colonel qui reçoit les ordres de Moncey au centre du tableau a les traits de Claude Odiot, qui commanda ce tableau à Horace Vernet en 1820, sous la Restauration. Claude Odiot, orfèvre notamment pour Napoléon Ier (Seaux à bouteille, Paris, musée du Louvre), voulait voir représenter un souvenir personnel mais aussi le dernier acte glorieux de l’Empire. Le tableau fut refusé par le jury du Salon de 1822 pour des raisons politiques. Horace Vernet, petit-fils de Joseph Vernet et fils de Carl Vernet, était alors le peintre favori de l’opposition et le protégé du duc d’Orléans. Sous la Monarchie de Juillet, où ce dernier est devenu le roi Louis-Philippe, il a reçu de nombreuses commandes officielles pour le Musée de l’Histoire de France à Versailles. Néanmoins, dès la Restauration, il réalisa un plafond pour le Musée Charles X au Louvre (Jules II ordonnant les travaux du Vatican). Il eut aussi un grand succès auprès du public pour le caractère vivant de ses toiles historiques. Mais certains critiques ne le ménagèrent pas, ainsi Charles Baudelaire écrivait : « M. Horace Vernet est un militaire qui fait de la peinture. (…) Il est l’antithèse absolue de l’artiste ».

Le réalisme dans la peinture d'histoire

Avec La Barrière de Clichy, Horace Vernet renouvelle la peinture d’histoire. Les motifs réalistes sur les côtés mettant en scène des individus inconnus ont autant d’importance que l’action du personnage illustre, le maréchal Moncey. Les peintres d’histoire néo-classiques auraient donné plus d’unité à leur composition. Mais son œuvre ne peut être qualifiée de romantique. Elle n’a pas le caractère épique des tableaux de bataille du Baron Gros. Sa facture est minutieuse en comparaison de celle de son ami Théodore Géricault. Le coloris terne n’a rien à voir avec celui d’Eugène Delacroix. Son style réaliste annonce celui de son gendre, Paul Delaroche (Les Enfants d’Edouard, musée du Louvre, Inv. 3834).

Bibliographie

- DUREY Philippe, Horace Vernet (1789-1863), catalogue d’exposition, Rome, Académie de France, Paris, Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, 1980, p. 58-59.

Cartel

  • Horace VERNET (Paris, 1789 - Paris, 1863)

    La Barrière de Clichy

    1820

  • H. : 0,98 m. ; L. : 1,31 m.

  • Don Claude Odiot à la Chambre des Pairs, 1835 ; entré au musée du Luxembourg en 1837 ;transféré au Louvre, 1874

    R.F. 126

  • Peintures

    Aile Sully
    2e étage
    Géricault
    Salle 61

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet


Informations complémentaires

Signé et daté en bas à droite : « Horace Vernet 1820 »