Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La bataille d'Issus

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

La Bataille d'Issus

© 2003 RMN / Jean-Gilles Berizzi

Peintures
Peinture hollandaise

Auteur(s) :
Adeline Collange

Le tableau a passé à tort pour représenter une autre défaite de Darius, celle d'Arbelles (331 av. J.-C.). Ce chef-d’œuvre du peintre : l'un de ses tableaux les plus grands et les plus riches en figures. Une évocation de bataille dans le meilleur style maniériste tardif en vogue en Europe à la fin du XVIe siècle et prolongeant l'art allemand de la Renaissance (le Donaustil où s'illustra Altdorfer). La date de 1602 est cachée par le cadre.

Une audacieuse victoire d'Alexandre le Grand

Le tableau, autrefois dénommé "Bataille d’Arbelles (331 av. J.-C.)", représente en fait une autre victoire d’Alexandre le Grand sur le belliqueux Darius, roi des Perses, la fameuse bataille d’Issus (333 av. J.-C.). Le chef macédonien, par une audacieuse stratégie, profite du passage des troupes perses dans les défilés montagneux de Syrie pour lancer sa cavalerie à leur assaut. Ainsi, grâce au resserrement du champ de bataille, Alexandre réussit à vaincre un ennemi pourtant en surnombre.

Un puissant souffle épique

Un puissant souffle épique anime ce chef-d’œuvre du peintre, l'un de ses tableaux les plus grands et les plus riches en figures. Le tumulte guerrier contraste avec les plénitudes vertes et bleutées du paysage de l’arrière-plan. Cependant la composition enchaîne des plans habilement dégradés : la forme pointue de la toile de tente est par exemple un subtil écho des sommets montagneux. Tout n’est que mouvement contrarié, chevaux cabrés et obliques contrastées dans ce grouillement inextricable du combat dont la force évoque la très célèbre Bataille d’Alexandre de l’allemand Albrecht Altdorfer (1529, Munich, Alte Pinacothek). Jan Brueghel le Jeune sait rythmer ce choc militaire par d’habiles touches d’éclairage (par ailleurs totalement fantaisistes) et par le jeu subtil d’une palette alternant des couleurs vives (rouge, bleu, jaune...) qui font circuler notre regard dans la bataille.

Brueghel de Velours

Jan Brueghel l'Ancien, frère cadet de Pieter II, est sans nul doute, après son père Pieter I, le peintre le plus doué de cette grande dynastie d’artistes. Il fut l’un des artistes les plus apprécié de la cour des archiducs Albert et Isabelle et collabora avec le grand Rubens lui-même (La Vierge, l'Enfant Jésus et des anges au milieu d'une guirlande de fleurs du musée du Louvre). Il était particulièrement connu pour ses magnifiques compositions florales et sut donner à ce genre ses véritables lettres de noblesse. L’extraordinaire virtuosité de son pinceau et ses coloris raffinés et moelleux lui valurent son surnom de Brueghel de Velours. Ici, malgré la violence tumultueuse du sujet , il garde la même préciosité colorée (lointains bleutés si proches de la poésie des paysages de Paul Bril) et cette extraordinaire minutie qui firent le succès de ses peintures de fleurs. Ainsi Brueghel de Velours, en ce début de XVIIe siècle, se présente-t-il comme un peintre de transition, mêlant avec bonheur ce goût typiquement maniériste de l’accumulation du détail miniaturiste tout en annonçant, par son observation si attentive et précise, les développements des recherches sur le réel.

Bibliographie

Expositions

- Essen, Kulturstiftung Ruhr. 1997.

- Vienne, Kunsthistorisches Museum. 1997 - 1998.

-  Anvers, Musée royal des Beaux-arts. 1998.

- Pieter Breughel le Jeune (1564 - 1637/38) - Jan Brueghel l'Ancien (1568 - 1625) : une famille des peintres flamands vers 1600. Lingen : Luca, 1998.

Cartel

  • Jan I BRUEGHEL, dit de Velours ou l'Ancien (Bruxelles, 1568 - Anvers, 1625)

    La Bataille d'Issus

    1602

  • H. : 0,80 m. ; L. : 1,36 m.

  • Collections de Fouquet puis de Le Nôtre ; legs de Le Nôtre à Louis XIV, 1693

    INV. 1094

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Pays-Bas, fin du XVIe siècle et début du XVIIe siècle
    Salle 14

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

daté et signé : BRUEGHEL, 1602