Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La Chute d'Icare

La chute d'Icare

RMN-Grand Palais - Photo M. Bellot

Arts graphiques
XVIe siècle

Auteur(s) :
Mancini Federica

Le montage de la Chute d'Icare témoigne de son appartenance à la collection de Giorgio Vasari, artiste, collectionneur et auteur des Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes, publiées en 1555 puis en 1568. Les dessins étaient rassemblés dans un livre qui accompagnait la publication des Vies et les plus remarquables bénéficiaient d’un cartouche portant une description ; tel fut le cas pour la Chute d'Icare, exposée de l'ouverture du Muséum jusqu'après 1845, pour être par la suite déclarée disparue et finalement "retrouvée" en 1979.

Désir du soleil

Selon le mythe, Icare avait été guidé par son père Dédale et s’était trop approché du char du soleil : ses ailes en cire fondirent, causant sa chute. Dans le dessin, le char du soleil est évoqué par les quatre chevaux vus en raccourci, qui le tirent ; le groupe se trouve sur la droite de la feuille. Au centre, le personnage d'Icare est en torsion ; les ailes en train de se défaire et la grimace de peur sur son visage pâli sont dessinées de façon extrêmement réaliste. À gauche, Dédale se tourne vers son fils : sa souffrance se mêle à l'impossibilité d'aider le jeune homme et l'échange de regard entre les deux protagonistes confirme la tragédie à venir. Deux signes du zodiaque, le Cancer et le Lion, sont disposés dans le ciel, dans la partie supérieure de la feuille. Le tourbillon de nuages accentue la perspective de bas en haut, qui est d'une force communicative exceptionnelle. Le dessin est encadré d'un montage en forme de cheminée, flanquée par deux termes de profil. Le nom de l'artiste figure sur un cartouche, en bas. La partie supérieure a été coupée ; elle présentait un fronton et un médaillon orné du portrait de Vasari.

L'autre Chute

Dans ses Vies, Vasari avait situé la décoration peinte de la Chute d'Icare sur le plafond d'une antichambre du palais du Te à Mantoue, mais aucune fresque ne semble correspondre à cette iconographie. La seule chambre qui présente un thème similaire est celle des Aigles, dans laquelle se trouve une peinture à l'huile sur plâtre, de forme octogonale, de la Chute de Phaéton. Plusieurs hypothèses ont été avancées : le dessin aurait servi pour une fresque ensuite détruite pour des motifs inconnus ; elle aurait été remplacée par l'épisode de la chute de Phaéton. Il faut tout de même considérer que si Vasari reste un historiographe dont l'œuvre est capitale, il est avéré qu’il ne donne pas toujours les mêmes informations que les documents connus.

Réalité d'une tragédie

Cette feuille de très grand format, datée aux alentours de 1536, se distingue de la façon automatique généralement utilisée pour les modelli. Une très haute qualité technique caractérise sa composition, dont l'état avancé d'achèvement est révélé par la présence d'une légère mise au carreau et par des traits sûrs et soignés : il s'agit là d'un dessin prêt pour le report. La fraîcheur de la narration n'est pourtant pas absente de cette phase finale de l'élaboration de l'œuvre : les reprises à la plume donnent un effet naturel qui était rare chez Giulio Romano pour ce type de réalisation.

Bibliographie

- BACOU Roseline, Autour de Raphaël, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1983-1984, n 76.

- BERZAGHI R., Giulio Romano, cat. exp. Mantoue, Palazzo del Te, 1989, notice p. 394 et 395.

- MONBEIG GOGUEL Catherine, "Giulio Romano et Giorgio Vasari : le dessin de La chute d'Icare retrouvé", in La Revue du Louvre et des Musées de France, n 4, 1979, p. 273-276.

Cartel

  • PIPPI Giulio

    La chute d'Icare

    Jabach, Everhard

  • Plume et encre brune, lavis brun, pierre noire, rehauts de blanc. Traces de mise au carreau à la pierre noire.

    H. : 38.9 cm. ; L. : 57.7 cm.

  • acquis pour le Cabinet du roi

    393499

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet