Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La Circoncision

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

La Circoncision

© 2009 Musée du Louvre / Erich Lessing

Peintures
Peinture italienne

Auteur(s) :
Séverine Laborie

Entrée dans les collections sous le nom de Giulio Romano, puis attribuée à deux suiveurs émiliens de Raphaël, Giovanni Battista Bagnacavallo et Tommaso Vincidor, La Circoncision doit être rendue au principal élève de Raphaël, Giulio Romano et placée au début de sa carrière, sous l'influence des cartons de la tenture des Actes des Apôtres dont elle reprend la construction scénique. Les colonnes torses, imitées de celles du temple de Salomon à Jérusalem mais précisément inspirées de la Colonna Santa de Saint-Pierre de Rome, témoignent de l'intérêt particulier de Giulio pour l'art antique.

Un historique encore lacunaire

On ignore tout du contexte de la réalisation de cette Circoncision, sujet encore rare au début du XVIe siècle, et notre connaissance du tableau gagnerait beaucoup au déchiffrage des armoiries placées sous la voûte. Le nom de la famille Orsini a été avancé en raison de la rose héraldique, mais cette identification n’est pas suffisamment étayée pour être validée.
Au XVIIe siècle, le tableau se trouvait à Rome où il fut acheté pour Nicolas Fouquet. Lorsque ce dernier tombe en disgrâce en 1662, c’est son peintre favori, Charles Le Brun, qui rachète le tableau. Il est ensuite acquis en 1684 pour Louis XIV, mais Le Brun, alors surintendant des bâtiments du roi et donc en charge de sa collection, n’apparaît pas dans cette transaction qui est réalisée par les peintres Bonnemer et Hérault.

Une construction complexe

Seul l’évangile de Luc rapporte l’épisode de la circoncision du Christ, qui intervient, selon la loi mosaïque, huit jours après la naissance, en signe de l'alliance de Dieu avec Abraham. Un mohel tiaré opère, assisté par un enfant qui porte les instruments chirurgicaux dans un carquois. La foule se presse autour de Jésus soutenu par sa Mère. A la représentation de la Circoncision  se superpose la Présentation au temple, cérémonie lors de laquelle les parents rachètent l’Enfant à Dieu par le sacrifice des tourterelles.
La scène se déroule à l’entrée d’un temple comportant cinq travées délimitées par des colonnes torses. Ces colonnes, si singulières, jouent un rôle important dans la composition et confèrent à l’espace architectural un aspect fantastique. Leur verticalité est contredite par leurs ondulations lesquelles font écho aux mouvements et contraposti des figures. Les axes horizontaux formés par l’alignement de la foule et par les lignes du pavement sont atténués par la disposition en demi-cercle des figures du premier plan. Ces mouvements en apparence contradictoires mettent en avant l’Enfant qui n’est pourtant pas placé au centre du tableau. Les lignes de fuite du plafond et du sol expriment la profondeur en un puissant raccourci.

Une oeuvre de transition

Giulio fut l’élève et le collaborateur de Raphaël jusqu’à la mort de celui-ci en 1520. Les figures sont fidèles à l’esprit du maître, néanmoins, la composition audacieuse et l’utilisation renouvelée des colonnes torses employées par Raphaël dans la fresque de la Donation de Constantin  au Vatican et dans le carton de tapisserie de la Guérison du paralytique pour la série des Actes des Apôtres, démontre son habileté à s’affranchir de ce prestigieux modèle. Giulio réemploiera plusieurs fois ces colonnes au Palais du Té, dans des contextes très différents.
La Circoncision  est à dater de cette période d’émancipation de l’artiste, vers 1520-1525, avant qu’il n’entre au service de Federico Gonzaga à Mantoue, à la fois comme architecte, peintre, urbaniste, dessinateur pour des tentures, des pièces d’orfèvrerie et organisateur de toutes les fêtes de la cour.

Cartel

  • Giulio PIPPI, dit GIULIO ROMANO (Rome, vers 1490 - Mantoue, 1546)

    La Circoncision

  • Bois transposé sur toile

    H. : 1,15 m. ; L. : 1,22 m.

  • Collection de Louis XIV (acquis en 1684)

    INV. 518

  • Peintures

    Aile Denon
    1er étage
    Grande Galerie
    Salle 5

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet