Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La Déploration du Christ

Œuvre La Déploration du Christ

Département des Peintures : Peinture hollandaise

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

La Déploration du Christ

© 2007 RMN / Gérard Blot

Peintures
Peinture hollandaise

Auteur(s) :
Guillaume Kazerouni

Peut-être le centre d'un triptyque aux volets perdus. Tableau fortement marqué par Weyden auquel il fut d'abord attribué et à dater vers 1455/1460. Plantes à valeur symbolique au premier plan.

Le peintre de Louvain

D’origine haarlemoise, Bouts est mentionné à partir de 1457 à Louvain où il mène une vie de bourgeois aisé. C’est d’ailleurs pour l’église Saint-Pierre de cette ville qu’il réalise en 1468 La Cène, l’une de ses œuvres les plus importantes. Sa formation et une grande partie de sa vie demeurent mal connues, mais grâce à l’analyse de ses peintures, on a pu le placer dans la suite de Van Eyck. Ses compositions sont marquées - comme La Cène de Louvain - par une forte tension dramatique, et une de ses spécificités est de placer les scènes dans des intérieurs contemporains, permettant ainsi aux dévots de s’y insérrer. On retrouve ce procédé chez Rogier Van der Weyden. Il emprunte aussi à ce dernier certains schémas de composition et un goût pour l’allongement des figures.

Une œuvre de dévotion

Le panneau du Louvre est une œuvre de dévotion liée à une commande privée. Il constituait probablement le centre d’un triptyque, dont les volets - où étaient peut-être présentés les portraits des donateurs et de leurs saints patrons - sont perdus. La représentation, d’un grand effet dramatique, montre le Christ déposé de la Croix dans les bras de la Vierge. Ce groupe, placé au centre de la composition, est entouré de saint Jean et de sainte Marie-Madeleine, placés légérement en retrait. La Croix domine les figures, et un vaste paysage, scandé par des collines et une ville, unifie la composition.

Une double dette

L’œuvre est à situer assez tôt dans la carrière de l’artiste en raison de ses multiples emprunts à l’art de Van der Weyden, dont le peintre pouvait admirer l’un des plus grands chefs-d’œuvre, La Déposition, actuellemnt au Prado et à l’époque exposé à Louvain. Même si Bouts ne semble pas avoir été formé par ce dernier, il apparaît, à travers sa production, comme son héritier spirituel. On peut également comparer sa situation et son importance artistique à Louvain à la place occupée par Memling à Bruges. Enfin, on note chez Bouts, notamment à travers le tableau du Louvre, une certaine dette envers un autre de ses aînés : Petrus Christus, émule de Van Eyck, qui s’est emparé à plusieurs reprises, dans ses compositions, des formules à succès inventées par Van der Weyden.

Cartel

  • Dirck BOUTS (Haarlem, vers 1415/1420 - Louvain, 1475)

    La Déploration du Christ

  • H. : 0,69 m. ; L. : 0,49 m.

  • Legs de Constant Mongé-Misbach, 1871 , 1871

    R.F. 1

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Pays-Bas, XVe siècle
    Salle 5

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet