Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La Fibule à deux spirales

Œuvre La Fibule à deux spirales

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Fibule

© 2009 Photo RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Cette fibule provient du sanctuaire d'Artémis Héméra à Lousoi (Arcadie). Elle est constituée d'un fil de bronze unique qui dessine, depuis le crochet jusqu'à la pointe de l'ardillon, deux spirales et un entrelacs médian en forme de huit. Cette parure, qui sert à maintenir le vêtement sur les épaules, est largement répandue en Europe à l'époque géométrique et décliné sous des formes variées. Quelques grands exemplaires signifiaient sans doute le rang social et la richesse de leur propriétaire.

Un ex-voto d'époque géométrique

Cette petite fibule de bronze provient du sanctuaire d'Artémis Héméra à Lousoi, en Arcadie (au nord du Péloponnèse). Elle y avait sans doute été dédiée à la déesse, comme les nombreuses attaches de même type qui ont été découvertes dans les sanctuaires péloponnésiens. Beaucoup ont également été trouvées dans des sépultures, souvent féminines. Cet exemplaire a été fabriqué dans la seconde moitié du VIIIe siècle av. J.-C., dans les dernières décennies de l'époque géométrique. Au cours de cette période, la reprise des échanges avec le monde oriental offre aux artisans la possibilité de travailler à nouveau le bronze (alliage de cuivre et d'étain) et de créer quantité de petits objets, ex-voto, ustensiles funéraires, parures...

Un élément de parure à fonction sociale

L'objet est composé de deux spirales, d'un entrelacs médian en forme de huit et d'un ardillon. L'ensemble a été réalisé par enroulement d'un fil de métal unique, de section quadrangulaire. La pointe de l'ardillon venait se loger dans le crochet formé par l'autre extrémité du fil à l'arrière de la fibule. Placé généralement sur les épaules, ce type d'épingle servait à maintenir le vêtement sur le corps. Les dimensions de ces fibules étaient extrêmement variables. Les plus grandes signifiaient vraisemblablement le rang social et la richesse de leur propriétaires.

Production et diffusion des fibules à spirales

Les fibules en spirale ont été largement diffusées en Europe dès le début de l'Âge du Fer. Leur production est particulièrement bien attestée dans la région des Balkans, ainsi qu'en Grèce du Nord, notamment en Macédoine et en Thessalie. A la fin du IXe siècle av. J.-C., la mode de ces fibules se répand plus au sud, dans le Péloponnèse. Les fibules à spirales y sont alors produites pendant plusieurs siècles sans subir de transformations importantes. Ce type de fibules rencontre également un vif succès en Sicile et en Italie du Sud, mais leur forme diffère quelque peu des parures fabriquées en Grèce. Au VIIIe siècle avant notre ère, les populations indigènes de Basilicate (en Italie méridionale) ont ainsi décliné le motif de la spirale sous des formes simples ou multiples, créant des fibules à spirales unique, doubles ou quadruples, comme en témoignent les exemplaires du Louvre.

Cartel

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet