Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La Forge de Vulcain ou Thétis dans la forge de Vulcain

Œuvre La Forge de Vulcain ou Thétis dans la forge de Vulcain

Département des Arts graphiques : XVIe siècle

La forge de Vulcain

RMN-Grand Palais - Photo S. Maréchalle

Arts graphiques
XVIe siècle

Auteur(s) :
Bartolucci Sara

Cette Forge de Vulcain est une étude préparatoire pour le tableau conservé à Florence (Museo degli Uffizi), qui faisait partie intégrante d'une série de peintures mythologiques célébrant les vertus des ducs de Médicis. C'est l'un des dessins les plus réussis de Vasari, qui a servi de prototype aux peintres décorant le Studiolo de Francesco I de' Medici au Palazzo Vecchio de Florence.

Un cycle de célébration

Le dessin est vraisemblablement le projet proposé par Vasari à son commanditaire, lors de la signature du contrat pour la réalisation du tableau La Forge de Vulcain. Il se rattache à une série de peintures allégoriques dont la visée était la célébration du prince Francesco de' Medici. Le musée du Louvre possède deux autres études pour cet ensemble, L'Âge d'or et La Chasse d'amour. La Forge de Vulcain est l'un des dessins de Vasari le plus finement exécuté : le trait précis et le soin apporté à l'usage du lavis produisent des effets picturaux imitant une œuvre achevée.

Minerve et Vulcain

L'épisode mythologique qui a inspiré le dessinateur est celui de Thétis suppliant Vulcain de forger des armes pour son fils Achille. En réalisant cette étude, Vasari n'a pas été fidèle à la tradition : la femme est représentée au premier plan avec les attributs de Minerve et non de Thétis. Cette variation iconographique lui a été suggérée par son ami Vincenzo Borghini, qui souhaitait conférer à l'oeuvre une signification allégorique précise. Minerve, qui donne à Vulcain les instructions pour réaliser des armes, et le dieu qui est en train de ciseler le bouclier en respectant les ordres de la déesse, sont, en fait, l'image peinte de la rencontre entre la déesse de l'intellect (ingenium) et le dieu de l'art (ars). Vulcain sculpte le Bélier et le Capricorne, c'est-à-dire les signes zodiacaux de Francesco et Cosimo de' Medici. Selon la description de Borghini, le tableau dépeint à l'arrière-plan le salon d'un artiste, aménagé de la même manière que l'Accademia del Disegno à Florence. L'allusion à cette Académie, fondée par Cosimo I en 1563, devait être claire pour un intellectuel florentin du XVIe siècle. Sur la gauche, au fond, Vasari représente les Trois Grâces, sans doute les symboles des différentes formes du dessin : la sculpture, la peinture et l'architecture. Cette hypothèse est renforcée par la présence des personnages qui peignent ou sculptent dans un espace architectural soigneusement décrit.

L'œuvre d'art, union de théorie et de pratique

Le sujet allégorique peut se comprendre à différents niveaux. On peut voir au préalable en Minerve et Vulcain les symboles respectifs de l'art théorique et de l'art pratique. Les deux aspects sont complémentaires : l'œuvre d'art n'existe ni sans l'un, ni sans l'autre. En recherchant une signification plus profonde, on perçoit le rapport entre Borghini, l'inventeur théorique, et Vasari, le dessinateur lui-même. Enfin, le Bélier et le Capricorne peuvent exprimer le double rôle de Cosimo I et de Francesco de' Medici : ils sont les protecteurs de Florence et des arts. Le fait que Vasari dédia en 1568 ses Vite à Cosimo I prouve les liens étroits qui unissaient le grand-duc et l'artiste florentin.

Bibliographie

- CORTI Laura, Vasari : catalogue complet des peintures, traduit de l'italien par Marc Baudoux, Paris, Bordas, 1990, n 88.

- The Medici Michelangelo and the Art of Late Renaissance Florence, cat. exp. Detroit, The Detroit Institute of Arts, 2003, notice 210, p. 347 et fig. 210, p. 348.

- MONBEIG-GOGUEL Catherine, Vasari et son temps. Maîtres toscans nés après 1500, morts après 1600, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1972, notice 233.

- MONBEIG-GOGUEL Catherine, Collections de Louis XIV, dessins, albums, manuscrits, cat. exp. Paris, musée de l'Orangerie, 1977-1978, n 61.

- POPHAM A. E., WILDE J., The Italian Drawings of the XV and XVI Centuries in the Collection of His Majesty the King at Windsor Castle, London, 1949, n 521.

- SCOTI BERTINELLI U., Giorgio Vasari scrittore, Pise, 1905, p. 95.

Cartel

  • VASARI Giorgio

    La forge de Vulcain

    Jabach, Everhard

  • Plume et encre brune, pierre noire, rehauts de blanc sur papier ocre-jaune. Collé en plein.

    H. : 38.2 cm. ; L. : 28.5 cm.

  • acquis pour le Cabinet du roi

    Femme de Septime Sévère (empereur de 193 - 211 après J.-C.)

    392161

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet