Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La Lecture

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Arts graphiques
XVIIIe siècle

Auteur(s) :

Dupuy Marie-Anne

 

 


 

Remerciements :

Cette notice d’œuvre vous est présentée par Canson

La Lecture appartient à une série de lavis - technique que l'artiste privilégie dans les années 1770-1780 - mettant en scène un ou deux personnages assoupis ou absorbés dans la lecture, le dessin, ou bien échangeant quelques confidences. Un lavis conservé à Rotterdam (musée Boijmans-van Beuningen) et montrant deux jeunes femmes conversant, pourrait constituer le pendant du dessin du Louvre.

La lecture

Fragonard a souvent aimé peindre ou dessiner des scènes de lecture ou des scènes montrant des personnages feuilletant des albums parcheminés (Portrait de Diderot ou encore L'Étude). Ici une femme nous tournant le dos est absorbée dans la lecture d'un petit livret dont nous distinguons les pages claires par dessus son épaule. La pose gracieuse de sa compagne traduit tout à la fois une écoute attentive et la rêverie songeuse dans laquelle le récit la plonge. L'artiste joue sur les positions inversées des deux figures, et suggère sans décrire leurs conditions différentes : petit bonnet, fichu noué autour du cou et mante déposée sur une chaise rustique pour la liseuse ; coiffure sophistiquée, collerette et robe satinée pour la seconde assise sur un élégant fauteuil.

Un virtuose du lavis

On a souvent voulu reconnaître dans les modèles ici représentés, Marguerite Gérard (1761-1837) et Marie-Anne Fragonard (1745-1823), respectivement belle-soeur et épouse de l'artiste. Si l'on considère l'âge de la plus jeune, le dessin pourrait se situer vers 1778, date qui, d'un point de vue stylistique, correspond à ce que nous connaissons de l'artiste à la même période. Fragonard réalise alors un certain nombre de scènes de genre au lavis, technique dans laquelle il atteint une virtuosité peu commune. Jouant sur des effets de contrastes, il met en avant le sujet qu'il fait se détacher sur un fond traité dans une encre allant du très sombre au plus clair. Le groupe des deux femmes reçoit quant à lui un éclairage délicat, que captent les plis satinés de la robe ou l'arrondi du chignon de la jeune femme de gauche.

Fragonard poète

L'identité des protagonistes de ce dessin n'a en fait pas grande importance. Le sujet n'est ni une étude d'après des modèles prenant la pose, ni la transcription d'un instant précis. Dépouillée de tous détails superflus et anecdotiques, la scène devient quasi intemporelle, un moment de pure poésie.

Bibliographie

- ANANOFF Alexandre, L'Oeuvre dessiné de Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), F. de Nobele, I, 1961, n 61, II, fig. 27.

- CUZIN Jean-Pierre, Fragonard, Paris, musée du Louvre, Milan, 5 continents, coll. "Cabinet des dessins", 2003, n 25.

- ROSENBERG Pierre, Fragonard, cat. exp. Paris, Grand-Palais, New York, Metropolitan Museum, 1987-1988, Éditions de la réunion des musées nationaux, n 270.

Cartel

  • FRAGONARD Jean Honoré

    La Lecture

    Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de

  • Lavis brun sur tracé à la pierre noire.

    H. : 28.3 cm. ; L. : 21 cm.

  • Saisie des Emigrés

    3926651

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet