Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La marche du Grand Seigneur avec sa garde de janissaires et de...

Œuvre La marche du Grand Seigneur avec sa garde de janissaires et de spahis

Département des Arts graphiques : XVIIe siècle

La marche du Grand Seigneur avec sa garde de janissaires et de spahis

Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola

Arts graphiques
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Grollemund Hélène

La délicatesse des miniatures de Baur, la richesse de son invention et l'expressivité de ses figures ont été largement vantées par les plus importants amateurs du XVIIIe siècle. Cette Marche du grand seigneur décrite avec précision dans l'inventaire après décès du cardinal de Mazarin témoigne de l'adresse prodigieuse de Baur pour décrire un cortège dans lequel des centaines de figures évoluent dans un très petit cadre.

Un miniaturiste baroque

Le miniaturiste, dessinateur et graveur strasbourgeois Johann Wilhelm Baur a partagé sa carrière entre Rome, Naples et Vienne. Fils d'orfèvre, il entre vers 1620 dans l'atelier de l'aquafortiste et miniaturiste Friedrich Brentel, qui semble tenir un rôle d'initiateur dans ce début de siècle, entre Strasbourg et Nancy. Il quitte vers 1628 sa ville natale pour entreprendre le voyage d'Italie, où il obtient rapidement la faveur des Farnese, Colonna, Orsini, Borghese et surtout du futur cardinal Mazarin. Il transpose les vues gravées de Rome en miniatures à la gouache. Ce nouveau genre de vedute lui assure le succès dès son arrivée en 1637 à Vienne à la cour de Ferdinand III. Baur y joue un rôle de premier plan, introduisant le baroque romain dans l'empire germanique.

Un art du microcosme

L'art de miniaturiste de Baur se situe dans la tradition d'une poétique du microcosme qui s'épanouit une dernière fois au début du XVIIe siècle dans l'Est de la France. Dans un espace de la taille d'une main, Baur représente l'innombrable : scènes richement élaborées illustrant des sujets mythologiques ou religieux, paysages agrémentés d'architectures ou vues panoramiques, combats dans lesquels des armées entières s'affrontent. Toute la force de l'artiste réside dans sa faculté à grouper de son pinceau alerte et narratif des centaines de figures dans un paysage à la topographie précise. Ainsi de ce cortège d'un sultan et de son pendant le Cortège d'un pape (musée du Louvre), qui, créés en 1634 pour Mazarin, marquent l'apogée de Baur comme miniaturiste : on y reconnaît la place Saint-Jean de Latran et une ville orientale avec son enceinte et ses minarets. Pour autant les deux oeuvres, qui s'inscrivent dans une tradition de tableaux et de gravures d'après des processions historiques ou des cortèges de fête qui se multiplièrent à Rome de la fin du XVIe siècle aux années 1630, ne relatent aucun événement historique auquel l'artiste aurait lui-même pris part. Celui-ci s'inspire en fait directement de deux gravures de Tempesta.

Des scènes antithétiques

Les peintres du XVIIe siècle composent souvent leurs oeuvres sous forme de pendants qui se complètent ou s'opposent. Baur élabore ses deux miniatures sur le mode de l'antithèse : d'un côté le pontife, entouré de la garde suisse, défile à cheval vers le Latran ; de l'autre le souverain, accompagné de ses dignitaires, sort de la ville. Là, les fidèles s'agenouillent au passage du pape, ici, les sujets du sultan se prosternent respectueusement. Dans le Cortège d'un pape, des nobles hésitent, devant à gauche ; au même endroit, un groupe d'Orientaux attend le passage de leur potentat dans le Cortège d'un sultan. La Chrétienté et l'Islam se font ainsi face en une paire antithétique qui s'accorde par le format et la composition. Cette manière de lier l'image par paire obéit à un concept diffusé depuis le Moyen Age, qui puise ses racines dans la réflexion typologique.

Bibliographie

- BONNEFOIT Régine, "Mazarin collectionneur : Les miniatures de Johann Wilhelm Baur (1607-1642) au Louvre", in Revue du Louvre, XLV, 1, 1996, p. 70-8.

- BONNEFOIT Régine, Johann Wilhelm Baur : ein Wegbereiter der barocken Kunst in Deutschland, Tübingen, 1997.

- BONNEFOIT Régine, Johann Wilhelm Baur 1607-1642 : Maniérisme et baroque en Europe, cat. exp. Strasbourg, Palais Rohan, 1998.

Cartel

  • BAUR Johann Wilhelm

    La marche du Grand Seigneur avec sa garde de janissaires et de spahis

    en 1834

  • 3918502

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet