Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La Prédication de saint Etienne à Jérusalem

Œuvre La Prédication de saint Etienne à Jérusalem

Département des Peintures : Peinture italienne

La Prédication de saint Etienne à Jérusalem

© 2009 Musée du Louvre / Erich Lessing

Peintures
Peinture italienne

Auteur(s) :
Bastien Speranza

Cette oeuvre appartient à un cycle de cinq tableaux, consacré à la vie de saint Etienne, peint pour la salle supérieure de la Scuola di Santo Stefano, à Venise, entre 1511 et 1520. Trois autres tableaux sont conservés à Berlin, Milan et Stuttgart ; le dernier a disparu.

Scénographie

La scène se déroule dans l'enceinte du temple de Salomon à Jérusalem. Saint Étienne prêche du haut d'un piédestal antique partiellement délabré qui symbolise le paganisme vaincu. Le doigt dressé vers le ciel, il invite son auditoire à la contemplation de Dieu. Au premier plan, un groupe de femmes orientales, assises en tailleur, semblent captivées par son discours. Autour, des Orientaux enturbannés, des Grecs - reconnaissables à leurs hauts-de-forme noirs (extrême gauche) - et des Occidentaux, attestent de la portée universelle du prêche. Derrière, le temple, symbole du judaïsme, est représenté comme un tempio de la Renaissance italienne. Sur la colline de Jérusalem, on aperçoit l'église du Saint-Sépulcre. La ville - que certains ont identifiée à Damas - est vue comme un agglomérat de bâtiments antiques et de minarets à l'austérité quasi minérale.

Le rendu des matières

Excepté le bleu des coupoles, les architectures sont peintes dans des tons blanc nacré, parfois ocré. Au fond, un paysage de collines italiennes se perd dans la brume et n'est pas sans évoquer l'art de Léonard de Vinci. Une foule de personnages peuple cet univers. L'oeuvre témoigne du goût de Carpaccio pour le rendu des matières - velours cramoisi et brocarts (sur la chasuble du saint) - et de sa fascination pour l'Orient, qu'il partageait avec les autres peintres vénitiens.
La thématique du cycle met l'accent sur la continuité historique entre le judaïsme et le christianisme. Oeuvre tardive de Carpaccio, La Prédication  exploite une veine narrative qu'il a lui-même inventée deux décennies auparavant dans le cycle de Sainte Ursule, aujourd'hui à la Galerie de l'académie de Venise.

Un cycle consacré à saint Étienne

Le tableau dont le cadre portait autrefois la date de 1514, est le deuxième et le plus célèbre d'un cycle qui en comptait cinq à l'origine : La Consécration des diacres (Berlin), La Prédication (musée du Louvre), Le Jugement de saint Étienne - aujourd'hui perdu -, Le Martyre (Stuttgart) et La Dispute (Milan). Les épisodes illustrent le récit de la vie du saint, telle que Jacques de Voragine l'a rapportée dans La Légende dorée (1264). Commandé en 1511 et achevé en 1520, le cycle devait orner la chapelle - albergo - d'une confrérie de dévotion vénitienne appelée la Scuola di Santo Stefano. Ses membres comptaient en majorité des tailleurs de pierre, dont Étienne, martyr lapidé, était le saint patron, d'où l'omniprésence des architectures de pierre dans le tableau.

Cartel

  • Vittore CARPACCIO (Connu à Venise en 1472 - Venise, 1525/1526)

    La Prédication de saint Etienne à Jérusalem

    1514 ?

  • H. : 1,48 m. ; L. : 1,94 m.

  • Entré au Louvre en 1812 , 1812

    Inv. 181

  • Peintures

    Aile Denon
    1er étage
    Grande Galerie
    Salle 5

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet