Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La Présentation au Temple

Œuvre La Présentation au Temple

Département des Peintures : Peinture italienne

La Présentation au Temple

© Musée du Louvre/A. Dequier - M. Bard

Peintures
Peinture italienne

Auteur(s) :
Cécile Maisonneuve

Cette Présentation au temple est un élément de la prédelle d'un retable, peint en 1423, à la demande de Palla Strozzi pour orner la chapelle de sa famille dans l'église Santa Trinita de Florence. Le panneau central, L'Adoration des Mages et les deux autres éléments de la prédelle, La Nativité et La Fuite en Egypte, sont conservés dans leur somptueux cadre d'origine, à la Galerie des Offices de Florence.

Au centre de la cité

Au cœur d’une ville, un temple polygonal s’ouvre sur une place dallée, bordée de palais et à droite d’un portique. La Vierge et saint Joseph y sont entrés pour présenter leur fils premier-né au Seigneur et y sacrifier deux jeunes colombes. Sur la droite sont placés Siméon et la prophétesse Anne qui tient un phylactère. Recevant l’Enfant dans ses bras, Siméon reconnaît en lui le Messie que le Seigneur lui avait promis de voir avant de mourir. Montrant le Sauveur de son index, Anne le désigne à «tous ceux qui attendent la délivrance de Jérusalem» (Luc, II, 38). Au fond de l’édifice, la foule se presse. Sur la place, à gauche, deux dames élégamment vêtues à la mode du XVe siècle observent la scène de l’extérieur, tandis qu’à droite, deux vieux mendiants demandent la charité.
À cette époque, l’architecte Brunelleschi (1377-1446) a déjà livré sa première vue en perspective - aujourd’hui perdue - de la place du Baptistère. Bien que Gentile ne respecte pas ici la logique de la perspective, l’urbanisme de la Présentation au Temple, avec au centre son édifice polygonal, fut souvent considéré comme l’un des plus anciens échos, en peinture, de l’expérience de Brunelleschi. Sur la droite du tableau, le portique fut perçu comme l’évocation du Portique des Innocents du même Brunelleschi, commencé depuis 1419 et encore en cours de construction. Si Gentile a pu être attentif aux recherches du grand architecte florentin, ses inclinations le rapprochaient plutôt de l’art du sculpteur et orfèvre, Ghiberti (1378-1455), qui achevait alors la porte nord du Baptistère et avec lequel il partageait une certaine poétique faite d’élégance linéaire.

Une commande Strozzi

Ce panneau est un élément de la prédelle du retable commandé vers 1421 à Gentile da Fabriano par Palla Strozzi, membre d’une des plus riches familles florentines. Le tableau d’autel (musée des Offices, Florence) était destiné à la chapelle familiale dans l’église Santa Trinita. Le panneau principal met en scène une Adoration des Mages ; les deux autres compartiments de la prédelle, demeurés à leurs places originelles, décrivent l’un la Nativité, l’autre la Fuite en Égypte. Le cadre original du retable porte la signature de l’artiste, «OPUS GENTILIS DE FABRIANO», accompagnée d’une date, «MCCCCXXIII MENSIS MAIJ» (mai 1423). À cette époque, Gentile da Fabriano était un des artistes les plus connus d’Italie, le grand représentant du style gothique international. C’est un fastueux retable, couvert d’or et d’argent, qu’il réalise dans une Florence où commencent à émerger les formes d’un art nouveau.

Une touche de réalisme

Parfois peu enclin à traiter de manière réaliste les plis des vêtements, Gentile da Fabriano se plaît à introduire néanmoins comme éléments de décor les morceaux d’une réalité puisés dans la vie urbaine, par exemple ici les deux vieux miséreux. Son traitement de la lumière - ou plutôt des lumières - trahit une observation des phénomènes lumineux, qui sont ici issus de deux sources différentes. Il y a celle qui, irradiant de la lampe suspendue au centre de la pièce, baigne l’intérieur du temple dans une atmosphère chaude, légèrement dorée. Et puis il y a celle du jour, plus blanche, plus froide, qui éclaire la ville et ses citadins, tout en jouant de manière illusionniste sur les disques métalliques en relief placés aux écoinçons des arcs.

Cartel

  • GENTILE DA FABRIANO (Fabriano, vers 1370 - Rome, 1427)

    La Présentation au Temple

    1423

  • H. : 0,26 m. ; L. : 0,62 m.

  • Entré au Louvre en 1812 , 1812

    INV. 295

  • Peintures

    Aile Denon
    1er étage
    Salle des Sept-Mètres
    Salle 4

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet