Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La reine Tiy

Œuvre La reine Tiy

Département des Antiquités égyptiennes : Nouvel Empire (vers 1550 - vers 1069 av. J.-C.)

La reine Tiy aux côtés du roi Aménophis III

© Musée du Louvre/Chr. Décamps

Antiquités égyptiennes
Nouvel Empire (vers 1550 - vers 1069 av. J.-C.)

Auteur(s) :
Lili Aït-Kaci

La reine Tiy, Grande Epouse Royale d'Aménophis III se tenait à côté du roi dont il ne subsiste que le bras droit. Le couple royal fut sculpté dans un bloc de stéatite, une pierre très tendre, rehaussé d'un émail vert et brillant.
Les images et les citations de la Grande Epouse Royale pendant le règne d'Aménophis III sont particulièrement nombreuses. Tiy figure auprès du roi dans nombre de représentations officielles et son nom est maintes fois mentionné dans des textes royaux commémoratifs.

Tiy

Cet objet incomplet représente la reine Tiy parée d'emblèmes royaux : la dépouille de vautour couvrant une partie de sa longue perruque et surmontée du mortier et des deux hautes plumes ; sa main gauche, ramenée sur la taille serre son souple sceptre floral. Elle se tenait, debout, auprès de son royal époux, Aménophis III dont il ne reste que le bras droit paré d’armilles et d'un bracelet. Au revers du pilier dorsal, les colonnes de texte portaient leurs titulatures.

Couple royal divinisé

Le style du règne s'exprime parfaitement dans cette oeuvre. La silhouette est élancée, la poitrine un peu basse, petite et ronde, la taille très fine, le ventre légèrement marqué, les cuisses plus larges que les hanches. Une des qualités marquantes des représentations du règne d’Aménophis III est l’extrême jeunesse des visages que ne dément pas celui de Tiy : rond, charnu, les grands yeux en amande à fleur de tête, le nez retroussé et les lèvres pleines.
La parure de plumes qui couvre sa tunique moulante à bretelles, est l’indice de son accession au monde divin. C'est, en effet, un des atours des déesses. Le roi avait fait construire à Soleb (en Nubie), un temple pour son propre culte, et non loin, à Sédéinga, un autre pour le culte de Tiy. Ce petit monument de pierre émaillée représentait donc le couple royal divinisé.

Les péripéties d'une œuvre d'art

En 1826, parmi les 4000 oeuvres de la collection Salt que Champollion achète pour le musée royal du Louvre, figure la partie inférieure du corps de la reine Tiy. Mais, elle fut volée lors de la révolution de juillet 1830. Par chance quelques mois plus tard, elle réintègre le Louvre et retrouve sa place dans les salles d'Antiquités égyptiennes.
En 1962, le hasard fait apparaître sur le marché de l'art la partie supérieure de la statuette se raccordant parfaitement au premier fragment. La Société des Amis du Louvre l'acquiert et en fait don au musée. Aujourd'hui, il n'est pas interdit de supposer qu'un jour la statuette d'Aménophis III viendra rejoindre celle de sa Grande Epouse… !

Bibliographie

- Les Pharaons, Venise, 2002, notice 193.

- ANDREU G., RUTSCHOWSCAYA M. H., ZIEGLER C., L'Egypte au Louvre, Hachette, Paris, 1997, notice 51.

- Aménophis III, Le pharaon soleil,  Paris, 1993.
 
- Mémoires d'Egypte, Bibliothèque nationale, Paris, 1990, notice H 11.

- Naissance de l'Ecriture, catalogue d'exposition, Editions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1982, notice 213.

- Vingt ans d'acquisitions au musée du Louvre, 1947, 1967, 1967, Paris, 1967, notice 103.

Cartel

  • La reine Tiy aux côtés du roi Aménophis III

    1391 - 1353 avant J.-C.

  • stéatite glaçurée

    H. : 29 cm. ; L. : 12 cm.

  • Don de la Société des Amis du Louvre, 1962 : E 25493Collection Salt, 1826 : N 2312

    N 2312, E 25493

  • Antiquités égyptiennes

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet