Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La Stèle de Teima

Œuvre La Stèle de Teima

Département des Antiquités orientales : Arabie

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Stèle de Teima

© 1999 RMN / Franck Raux

Antiquités orientales
Arabie

Auteur(s) :
Arnaud Prévotat, Annie Caubet

Cette stèle fut découverte à Teima, oasis de l'Arabie occidentale, à la fin du XVIIIIe siècle. La face principale porte une longue inscription mentionnant l'introduction du culte d'un nouveau dieu dans la cité. Sur l'une des tranches sont figurés le dieu et en dessous le prêtre. Cette stèle témoigne par l'inscription et le décor des rapports entre l'Arabie et la Mésopotamie au Ve siècle avant notre ère.

Teima : sur la route des caravanes

Au coeur de l'oasis placée au carrefour des routes caravanières qui relient le sud de l'Arabie aux pays du Croissant fertile, l'importante cité de Teima remonte à l'Antiquité sans changement de nom. Quelques vestiges monumentaux, un rempart, le puits de Ayn Haddaj, étaient visibles lorsque Charles Huber y vint au cours de ses missions de 1878-1882, puis 1882-1884, avant d'être assassiné. Il put rassembler quelques inscriptions, une dalle à décor figuré et cette stèle, qui sont de première importance pour l'histoire des relations entre l'Arabie et la Mésopotamie.

L'introduction d'un nouveau culte

La stèle, taillée dans une pierre locale, présente la forme d'une dalle plate à fronton cintré, habituelle au monde syro-mésopotamien. L'inscription occupe toute la face principale et court sous le relief qui prend place sur l'une des tranches. Les lettres de l'inscription apparaissent en relief réservé. Le texte relate l'introduction du culte de Salm de Hagam à Teima, avec l'accord des dieux traditionnels du lieu, en l'an 22 du règne d'un roi dont le nom manque. Le prêtre Salm-Shezib, fils de Pet-Osiris, desservira le nouveau temple, avec une dotation annuelle de vingt et un palmiers.

Le prêtre et le dieu

La scène figurée sur la tranche est composée de deux registres, dans un style assez fruste. On y reconnaît en bas un personnage ayant les bras levés en adoration, devant un autel où est placé un bucrane. Son nom, Salm-Shezib le prêtre, est inscrit en dessous. Au-dessus, l'image du dieu en longue robe et tiare conique, est placé sous le disque ailé et tient une hampe : d'inspiration babylonienne, cette scène fait probablement référence à la statue du dieu dont le culte est ainsi introduit au coeur de l'Arabie. Ce document important est souvent mis en relation avec l'expansion néo-babylonienne et le passage de Nabonide à Teima. C'est alors que l'araméen, langue officielle de l'empire babylonien, est adopté comme langue écrite en Arabie. La stèle remonte probablement à la fin de la période néo-babylonienne ou au début de l'époque perse achéménide.

Cartel

  • Stèle de Teima

    VIe siècle avant J.-C.

    Teima, 'Ayn Haddaj (Arabie du Nord-Ouest)

  • Grès

    H. : 1,11 m. ; L. : 0,43 m. ; Pr. : 0,12 m.

  • Mission C. Huber, 1884 , 1884

    AO 1505

  • Antiquités orientales

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet