Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La Tempérance triomphant du Vice

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

La Tempérance triomphant du Vice

Arts graphiques
XVIe siècle

Auteur(s) :
Mancini Federica

Le dessin du Louvre, qui fait partie d'un groupe de sept feuilles d'allégories féminines, s’inscrit dans la période de maturité de Véronèse. Cinq de ces feuilles ont survécu et elles sont apparentées par le thème, le style et les effets de clair-obscur. En raison du traitement souple du modelé et des formes plus puissantes et vibrantes que les autres, la Tempérance du Louvre serait la première de la série à avoir été réalisée.

Des Vices et des Vertus

Au centre de la scène, une femme piétinant un homme à terre se tourne vers la gauche : elle tient dans ses mains une pendule, qu'elle semble déplacer très attentivement, insouciante du tapis humain sur lequel elle se tient. A ses côtés sont dessinés deux vases enflammés : à gauche, un putto a enlevé le couvercle, ce qui laisse voir la montée du feu, tandis qu’à droite un autre putto renferme le même feu à l’aide d’un autre couvercle. Des branches d'arbre, en haut à gauche, et un monument en raccourci à droite, introduisent, en guise de coulisses, au large espace aéré du fond. L'attention est donnée à la figure allégorique centrale, mise en relief grâce au traitement de la draperie par les rehauts de gouache blanche et par le lavis, technique privilégiée de l'artiste tout au long de sa carrière.

'Una femina belliss[im]a...'

Au verso de la feuille, une longue inscription, dont l’écriture date du XVIe-XVIIe siècle, peu lisible, identifie la femme à la Vertu et l'homme couché, 'au teint blême', au Vice. L'horloge à pendule, symbole de la Tempérance, et l'état fragmentaire du passage laissent ouvertes plusieurs lectures de l'iconographie, qui se rattache probablement à un cycle de figures allégoriques. Le personnage de la vertu est très proche d'autres silhouettes utilisées par Véronèse au début des années 1580, telles que la Charité (Venise, Libreria Marciana) ou Eliézer et Rébecca (Brocklesby Park, The Earl of Yarborough), ce qui a permis d’inscrire l’œuvre dans la période tardive de l'artiste.

Clairs obscurs d'une vie

Mort à l’âge de soixante ans, Véronèse a été actif jusqu'à la fin de sa vie. Son dévouement inlassable à l'art l’a porté à exécuter un nombre consistant de dessins, dont les clairs-obscurs témoignent d'une évolution continue. La feuille du Louvre appartient à cette période finale : les couches sont souples, mais pas encore maniérées, permettant par conséquent de considérer ce dessin comme l'un des premiers du cycle complexe des allégories.

Bibliographie

- BACOU Roseline, Dessins du Louvre, Ecole Italienne, Paris, 1968, notice 64.

- REARICK William R., Maestri Veneti del Cinquecento, Biblioteca di Disegni, vol. VI, Florence, 1976, p. 45-46, n° 23.

- REARICK William R., Paolo Veronese, disegni e dipinti, cat.exp. Venise, Fondazione Giorgio Cini, 1988, p.70, n 29.

- REARICK William R., Il Disegno Veneziano del Cinquecento, Milan, 2001, p.168.

Cartel

  • CALIARI Paolo

    La Tempérance triomphant du Vice

    His de la Salle, Aimé-Charles-Horace

  • Pinceau, lavis gris, encre brune sur rehauts de blanc. Papier lavé de gris. Restauré en 2006.

    H. : 36.5 cm. ; L. : 27 cm.

  • don

    40600

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet