Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La Vierge assise et l'Enfant

Œuvre La Vierge assise et l'Enfant

Département des Sculptures : France, Moyen Age

La Vierge assise et l'Enfant

© 2004 Musée du Louvre / Pierre Philibert

Sculptures
France, Moyen Age

Auteur(s) :
Gaborit Jean-René

Assise et couronnée, la Vierge tient sur son genou droit un livre fermé et soutient de la main gauche l'Enfant debout. Par son style, elle se rattache à un groupe de sculptures, exécutées en Lorraine dans le premier tiers du XIVe siècle, qui interprètent les modèles français de la seconde moitié du XIIIe siècle avec une ampleur non dépourvue parfois d'une certaine lourdeur. Elles se caractérisent par un visage large et un peu plat, des mains aux doigts courts et un drapé traité en larges plans.

La Vierge Thiébault-Sisson

La Vierge assise du Louvre est connue comme « Vierge Thiébault-Sisson » du nom de la collection à laquelle elle a appartenu. La représentation, malgré sa simplicité, est riche en symboles. Le livre fermé manifeste la piété de la Vierge mais évoque aussi le fait que la venue du Christ a clos l'Ancien Testament. La boule tenue par l'Enfant est un signe de sa royauté sur le monde. L'oiseau peut faire référence à un passage des évangiles apocryphes (Jésus modelant des oiseaux d'argile et leur donnant miraculeusement la vie) ou figurer l'âme du fidèle dont le salut est entre les mains du Sauveur.

Historique

Le groupe stylistiquement assez cohérent des sculptures exécutées en Lorraine dans le premier tiers du XIVe siècle témoigne à la fois d'une très forte influence de la sculpture française (en particulier champenoise) et de rapports complexes avec l'art de la vallée du Rhin. La route de la vallée de la Moselle favorisait les échanges et explique les parentés stylistiques et iconographiques entre ces œuvres et des sculptures d'Aix-la-Chapelle, de Mayence et même de Cologne. Dans le cas de notre Vierge, un rapprochement iconographique très précis a été effectué avec une statuette de marbre de la cathédrale d'Aix-la-Chapelle : siège couvert d'une draperie, livre fermé, attributs de l'Enfant (l’oiseau et le globe).

Esthétique

Le type de la Vierge assise avec l'Enfant debout, soit sur son genou gauche, soit sur le siège à côté d'elle, n'est pas inconnu dans la sculpture française de la fin du XIIIe siècle et du début du XIVe siècle. Cependant il a connu le développement le plus large et sans doute le plus durable dans les ateliers de Cologne. Dans leur majorité, les statues colonaises sont exécutées en bois, avec une riche polychromie où la dorure joue un rôle important. Ici, l'œuvre est en pierre et, même si elle comporte des traces très visibles de polychromie (avec quelques restes de dorure), elle n'a pas le caractère relativement « mobile » des œuvres en bois ou même des très petits marbres et ne peut être considérée comme une image destinée à la dévotion privée. Le soin extrême apporté au traitement du revers, tant pour le voile et le manteau de la Vierge que pour la draperie du siège (pourvu d'ailleurs sur le côté d'une élégante arcature) montre que cette statue n'était pas conçue pour être placée dans une niche. Elle était vraisemblablement destinée à couronner un autel, dans une église ou plutôt dans un oratoire.
Esthétiquement, la Vierge Thiébault-Sisson a fait l'objet de jugements contrastés. On a critiqué ses proportions courtes, l'absence de finesse des traits du visage, le manque d'élégance des mains et la laideur de l'Enfant. Il faut souligner cependant l'harmonie de la composition prise dans son ensemble, la subtilité du drapé, l'exceptionnelle beauté du revers et le soin apporté au rendu des détails. Il émane de l'œuvre une sorte de grâce un peu pataude, un mélange de rusticité et de raffinement qui lui donne un charme indéniable.

Cartel

  • Lorraine (premier tiers du XIVe siècle)

    La Vierge assise et l'Enfant

  • Pierre, restes de polychromie et de dorure

    H. : 0,44 m. ; L. : 0,34 m. ; Pr. : 0,20 m.

  • Anciennes collection Thiébault-Sisson, Engel-Gros.Don de la Société des Amis du Louvre, 1995

    R.F. 4511

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Blanchelande
    Salle 6
    Vitrine 1

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet