Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>L'Adoration des bergers

Œuvre L'Adoration des bergers

Département des Peintures : Peinture hollandaise

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

L'Adoration des bergers

© 2005 Musée du Louvre / Erich Lessing

Peintures
Peinture hollandaise

Auteur(s) :
Guillaume Kazerouni

Peint pour les Clarisses de Bois-le-Duc où une jeune soeur du peintre était religieuse depuis 1606 (le tableau a pu être offert par l'artiste en son honneur). Ce couvent fut transféré à Malines en 1654 après la prise de la ville (alors espagnole) par les Hollandais (1629) et sa progressive protestantisation. L'un des tout premiers grands tableaux d'autel de Bloemaert, dans un style encore bien maniérisant quoique d'une lisibilité monumentale qui peut rivaliser avec la grande peinture d'histoire développée par Rubens. La gravure de Boetius Bolswert (1618) souligne l'importance de l'oeuvre.

Les tribulations d'une œuvre

Bloemaert peint cette œuvre monumentale pour la chapelle des Clarisses de Bois-le-Duc, où une de ses jeunes sœurs était religieuse. La ville, alors catholique et sous contrôle espagnol, devient protestante en 1629. La communauté religieuse quitte alors la ville et s’installe à Malines aux Pays-Bas, en emportant le tableau. Le couvent est finalement supprimé, sur ordre de Joseph II, en 1785 et, ses biens, vendus. Le tableau arrive alors en France où il est saisi pendant la Révolution chez un marchand émigré. La suppression des couvents dans les Pays-Bas a causé la dispersion d’une importante partie des grands tableaux d’église dont un nombre non négligeable appartiennent aujourd’hui à des musées français.

Des couleurs acides et des formes expressives

Bloemaert figure, avec Cornelis van Haarlem et Hendrick Goltzius, parmi les principaux représentants de ce que l’on appelle le « maniérisme européen » et, plus précisemment, de l’expression de ce courant dans les foyers néerlandais de Haarlem et d’Utrecht. Ces trois artistes partagent une grande admiration pour l’Antique et l’observation du réel. Les valeurs humanistes et les références littéraires animent le plus souvent l’art de ce brillant trio. Leurs compositions - et celles de Bloemaert en tête - sont abondamment diffusées par l’intermédiaire de la gravure et exercent ainsi une influence considérable en France durant toute la première moitié du XVIIe siècle. Marqué par des couleurs acides, des jeux d’ombres et de lumières fortes, des formes expressives et provocantes, le style de Bloemaert devient plus sage dans les années 1620. Fortement imprégné lors de son séjour en France, entre 1570 et 1573, des créations de l’école de Fontainebleau, il se montre alors également sensible aux recherches des caravagesques utrechtois.

Une première

Le tableau du Louvre présente l’Adoration des bergers dans une composition monumentale qui s’organise en deux registres : terrestre avec la Vierge, l’Enfant et les bergers et céleste avec un groupe d’anges. Une lumière dorée et surnaturelle baigne la partie supérieure. L’agneau lié au premier plan préfigure le sacrifice du Christ. Les jeux de regards de certains personnages vers les anges relient les deux plans et unifient la scène. L’équilibre est également le fait d’une parfaite symétrie entre les personnages et d’une gamme colorée subtile et savamment distribuée. La préciosité et l’élégance des personnages, les draperies animées par des jeux de clair-obscur qui donnent tout leur volume aux figures, confèrent une dynamique retenue et nerveuse à une représentation destinée à la fois à plaire et à convaincre. Bloemaert peint ici l’une de ses premières grandes compositions religieuses.

Cartel

  • Abraham BLOEMAERT (Gorkum, 1566 - Utrecht, 1651)

    L'Adoration des bergers

    1612

  • H. : 2,88 m. ; L. : 2,29 m.

  • Vente des couvents supprimés en Flandre, Bruxelles, 1785 ; séquestre de la collection de l'expert-marchand Miliotty, Paris, 1799 , 1799

    INV. 1052

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Pays-Bas, deuxième moitié du XVIe siècle
    Salle 13

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet