Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>L'Adoration des Mages

Œuvre L'Adoration des Mages

Département des Arts graphiques : XIVe-XVe siècle

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Adoration des Mages

Arts graphiques
XIVe-XVe siècle

Auteur(s) :
Forcione Varena, Grollemund Hélène.

Ce dessin est un projet d'ensemble pour L'Adoration des Mages, peinture commandée en mars 1481 pour le couvent de San Donato a Scopeto. Le tableau, resté inachevé au départ de Léonard de Vinci pour Milan, est aujourd'hui conservé à Florence, aux Offices. Cette oeuvre exceptionnelle, interprétation très personnelle d'un thème souvent repris dans la peinture florentine du XVe siècle, est le fondement des observations à venir sur le rythme, le mouvement et surtout sur les émotions de l'âme.

Une élaboration sans rupture

La préparation de L'Adoration des Mages fut conduite en sept mois, de mars à septembre 1481, mais la peinture resta inachevée. Les idées jetées sur le papier et leur mise à l'épreuve à la pointe du pinceau, dans le tableau, ne présentent pas de rupture : comme si les moyens mis en oeuvre entre mode graphique et peinture n'avaient jamais été aussi solidaires les uns des autres. Le dessin du Louvre, dessin d'ensemble de L'Adoration des Mages, est composé de deux parties distinctes qui ne sont pas encore véritablement liées. Ces deux parties reflètent bien le travail de Léonard dans ce qui semble être sa phase initiale, c'est-à-dire avant qu'il n'ait retenu pour la peinture l'idée d'un espace ouvert, détachant fortement le groupe de la Vierge et des adorateurs, auquel ruines et cavalcades font écho, à l'arrière-plan. Le caractère dramatique de la scène s'affirmera dans le dernier stade de son élaboration, mais il est clair que l'essentiel des intentions du peintre est déjà présent dans les attitudes et les gestes des personnages, dont la diversité assure la qualité du récit.

À la recherche des émotions de l'âme

Dans sa représentation de l'Adoration, Léonard de Vinci a choisi de relater non pas l'un des épisodes de l'histoire mythique du pèlerinage des Rois Mages, mais le bouleversement que la naissance de l'Enfant entraîne. Léonard de Vinci semble se débarrasser ici de toute référence à des oeuvres antérieures pour rechercher, dans la transparence des plans et dans le caractère presque aléatoire de ce groupement d'hommes et de ruines, le fondement des observations à venir sur le rythme, le mouvement et surtout sur les émotions de l'âme. Le mouvement des figures se pressant autour du point central est comme une préfiguration de l'effet "d'amplification des gestes" que traduira, quinze ans plus tard, l'émotion répandue comme une onde parmi les Apôtres de la Cène. Flexion des mains et jeux de regards se lisent déjà ici et traduisent, de même que les visages tendus et les mains impatientes détachées sur le fond sombre qui cerne tout le premier plan, une ferveur inquiète.

La base pour de nouveaux dessins

Même si le dessin du Louvre reflète une étape assez précoce dans la mise en place du projet, il pourait être interprété comme une anticipation du dessin pour l'arrière-plan que conserve la Galerie des Offices (à Florence) infiniment plus précis dans l'indication de la perspective. Il est également à la base d'une série de nouveaux dessins, reprenant les figures isolément, qui se trouvent dans divers musées : à Paris (Musée du Louvre, collection Edmond de Rothschild, Inv. 781 D.R et Ecole nationale supérieure des beaux-arts), à Cologne (Wallraf-Richartz Museum), à Londres (British Museum), à Venise (Gallerie dell'Accademia), à Hambourg (Hamburger Kunsthalle) et à Cambridge (Fitzwilliam Museum).

Bibliographie

- ARASSE Daniel, Léonard de Vinci. Le rythme du monde, Paris, 1997, p. 297, fig. 207.

- BERENSON Bernard, The Drawings of the Florentine Painters Classified, Criticised and Studied as Documents in the History and Appreciation of the Tuscan Art, with a Copious Catalogue Raisonné, Londres, 1903, tome I, p. 152, planche CI, II, n 1068.

- DEMONTS Louis, Les Dessins de Léonard de Vinci au musée du Louvre, Paris, 1921, n 8.

- GALICHON Emile, "Un dessin de Léonard de Vinci pour le tableau de l'Adoration des mages", in Gazette des Beaux-Arts, tome XXIII, 1867, pp. 530-536.

- MARANI Pietro C., Léonard de Vinci, une carrière de peintre, Milan, Arles, 1999, fig. pp. 107, 108, 109.

- PEDRETTI Carlo et DALLI REGOLI Gigetta, I disegni di Leonardo da Vinci e della sua cerchia nel Gabinetto Disegni e Stampe della Galleria degli Uffizi a Firenze, Florence, 1985, p. 57 sous n 8.

- Reale Commissione Vinciana, I manoscritti e i disegni di Leonardo da Vinci pubblicati dalla Reale Commissione Vinciana sotto gli auspici del Ministero dell'Educazione Nazionale. Disegni , a cura di Adolfo Venturi, Fascicolo II , I disegni di Leonardo da Vinci dal 1478 al 1481, Rome, 1930, n 46.

- VIATTE Françoise, Léonard de Vinci, dessins et manuscrits, cat. exp. Paris, Musée du Louvre, 2003, notice 22.

Cartel

  • Vers 1481

    Galichon, Louis Marie

  • Plume et encre brune, sur premier tracé à la pointe de plomb.

    H. : 28.4 cm. ; L. : 21.3 cm.

  • legs

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Mini-site

Voir le mini-site Léonard De Vinci, dessins et manuscrits.