Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>L'Adoration du Veau d'or

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

L'Adoration du Veau d'or

Arts graphiques
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Grollemund Hélène

Ce magnifique dessin, de grande dimension, est l'étude préparatoire la plus achevée pour L'Adoration du Veau d'or, tableau de 1653 destiné à Carlo Cardelli, conservé aujourd'hui à la Staatliche Kunsthalle de Karlsruhe. Le tableau a pour pendant Jacob, Laban et ses filles. En 1660, Claude Gellée traitera à nouveau ce sujet (Manchester Art Gallery).

La fidélité à l'épreuve

À droite, à l'orée d'un bois, au milieu des Hébreux agenouillés, un prêtre sacrifie sur un petit autel. Au centre, devant un lointain d'eau, de montagnes et de ciel nuageux, les jeunes femmes israélites défilent en dansant, tout en se tenant par la main. À gauche, au deuxième plan, se dresse un vigoureux bouquet d'arbres qui se détache sur un fond de hautes montagnes rocheuses. L'épisode est tiré de l'Ancien Testament (Exode 32, 1 et suivants) : Moïse, revenant du mont Sinaï après avoir reçu les Tables de la Loi, trouve les siens adorant un veau d'or sur un autel érigé par Aaron. La fureur de Moïse est telle qu'il brise les Tables en les jetant au sol. Comme son pendant Jacob, Laban et ses filles (Petworth House), L'Adoration du Veau d'or est une allusion à l'infidélité et à la tromperie.

Commande d'un amateur

L'indication portée au verso du dessin laissait supposer que la peinture avait été réalisée pour le portraitiste anglais Peter Lely. Cette mention est erronée : le Liber veritatis, dans lequel Claude a reproduit tous ses tableaux afin d'éviter les contrefaçons, précise que cette composition a été peinte en 1653 pour Carlo Cardelli (1626-1663) : c'est la première des trois peintures à sujet religieux exécutées pour ce jeune amateur romain ; après sa mort prématurée, les toiles furent parmi les premières à parvenir en Angleterre, dès 1686, où les oeuvres de l'artiste devaient connaître une faveur exceptionnelle. Il s'agit précisément de cette Adoration, de son pendant et de l'Embarquement de saint Paul de l'Art Gallery de Birmingham.

Esquisse mise au carreau

Claude devait attacher une grande importance à cette peinture, qui compte certainement parmi ses oeuvres les plus ambitieuses et les plus élaborées : il existe deux autres dessins pour la composition (Francfort, Städelsches Kunstinstitut et Londres, British Museum) et un dessin pour les figures dansantes à gauche de l'autel (Londres, British Museum). Les trois études d'ensemble montrent un développement clair : dans un premier temps, les figures sont directement copiées de la fresque de Raphaël aux Loges. Puis, les rochers et les danseurs sont introduits, rappelant la peinture de même sujet de Poussin (Londres, National Gallery). Seule la troisième étude, celle du Louvre, adopte une composition en longueur reprise par la peinture. On y distingue une mise au carreau, mais des changements ont été adoptés dans le tableau : pour mettre en évidence Moïse et le monument dressé au Veau d'or par ses compagnons, l'artiste a interverti la disposition des groupes des suppliants et des danseurs. En outre, en repoussant vers la droite les figures qui se tiennent debout, le peintre a donné plus d'ampleur au paysage. D'autres dessins préparatoires pour tel ou tel tableau précis présentent la même particularité que notre feuille : le projet définitif est mis au carreau mais n'est pas identique à la peinture. Nous ne savons pas si cela signifie qu'il nous manque un ultime dessin ou si Claude apporta des modifications directement sur la toile.

Bibliographie

- BACOU Roseline et BEAN Jacob (sous la dir. de), Le dessin à Rome au XVIIe siècle : XCIe exposition du Cabinet des dessins, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1988, n 74.

- MEJANES Jean-François, Dessins français du XVIIe siècle : LXXXIIIe exposition du Cabinet des dessins, Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1984-1985, n 84.

- ROETHLISBERGER Marcel, Claude Lorrain : The drawings, Berkeley et Los Angeles, University of California Press, 1968, n 725-729.

- RUSSELLl Helen Diane, Claude Gellée dit Le Lorrain 1600-1682, exp. Washington, National Gallery of Art, Paris, Galeries nationales du Grand Palais, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1983, n 48.

Cartel

  • GELLEE Claude

    L'Adoration du Veau d'or

    Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de

  • Plume et encre brune, lavis brun, lavis gris, tracé préparatoire à la pierre noire, papier beige. Doublé.

    H. : 20.6 cm. ; L. : 38.5 cm.

  • Saisie des Emigrés , 1793

    3926686

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Annoté au verso, par John Barnard : n 335 / 15 hy 8 / This is the original Drawing for the famous Picture that he painted for Sir Peter Lely