Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Lamentation sur la ruine d'Ur

Œuvre Lamentation sur la ruine d'Ur

Département des Antiquités orientales : Mésopotamie

Lamentation sur la ruine d'Ur

© Musée du Louvre, dist. RMN / Raphaël Chipault

Antiquités orientales
Mésopotamie

Auteur(s) :
Claire Iselin

À la chute de l'empire d'Ur, vers 2000 av. J.-C., la ruine de la capitale marqua profondément les esprits. Un poète écrivit une lamentation en onze chants relatant le drame à la fois céleste et terrestre. Ningal, la déesse d'Ur, se présente en suppliante devant les grands dieux, obligés d'accomplir les ordres du Destin. Finalement ce désastre sera annulé et ce qu'il en reste sera "pendu à un clou" devant le temple d'Enlil, le grand dieu de Sumer.

Les lamentations

Le texte appartient au genre des lamentations, précurseur des lamentations bibliques, qui, connu dès l'époque des Dynasties archaïques (2600-2340 av. J.-C.), fleurit en Mésopotamie aux environs de 2000 av. J.-C., à un moment où le pays connaît plusieurs invasions dévastatrices et des guerres entre cités qui veulent s'assurer le pouvoir après la chute de l'Empire d'Ur III. Contrairement à la plupart des lamentations liturgiques, au texte stéréotypé, celle-ci est très belle. Elle a été composée et récitée pour un événement particulier : la ruine de la capitale, puis la reconstruction de la cité d'Ur. Ce récit relate la décision des grands dieux de laisser faire cette infamie qu'est la destruction de leurs temples, décrit le sac de la ville, puis le revirement des dieux destructeurs.

Une composition rythmée

La composition rythmée consiste en quatre cent trente-six lignes divisées en onze chants ou stances de onze lignes (groupe de vers offrant un sens complet et suivi d'un repos), séparées les unes des autres par un antiphon d'une ou deux lignes. Le passage où Ningal, la déesse d'Ur, se présente en suppliante devant les grands dieux obligés d'accomplir les ordres du Destin, est ici traduit :
" Le sang des pays comme du bronze et du plomb s'accumule ;
Ses morts fondent d'eux-mêmes comme de la graisse au soleil ;
Ses hommes qu'anéantit la hache, aucun casque ne les protège ;
Comme une gazelle prise au piège, ils s'allongent, la bouche dans la poussière...
Les mères et les pères qui ne sortent pas de leur maison sont recouverts par le feu ;
Les enfants couchés dans le giron de leur mère, comme des poissons sont emportés par les eaux...
Puisse ce désastre être entièrement anéanti !
Comme la grande grille de la nuit, puisse la porte être refermée sur lui ![...]
"

Bibliographie

- GENOUILLAC Henri (de), "Textes religieux sumériens", in Textes cunéiformes, 16, musée du Louvre, département des Antiquités Orientales, Librairie orientaliste Paul Geuthner, 1930, n 40.

- KRAMER S. N., Materials for the Assyrian Dictionary, 12, The University of Chicago Press, 1940, pp. 1-71.

- PRITCHARD J., Ancient Near Eastern in Pictures Relating to the Old Testament, Princeton University Press (3e édition), p. 455.

- ANDRE Béatrice, Naissance de l'écriture : cunéiformes et hiéroglyphes, Grand Palais, 7 mai-9 août 1982, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1982, notice n 188, p. 242 .

- MICHALOWSKI Piotr, The Lamentation over the Destruction of Sumer and Ur, Winona Lake, Eisenbrauns, 1989.

Cartel

  • Lamentation sur la ruine d'Ur

    Vers 1800 avant J.-C.

  • Argile

  • Acquisition 1913

    AO 6446

  • Antiquités orientales

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Mésopotamie, 2350 à 2000 avant J.-C. environ
    Salle 2
    Vitrine 6 : IIIe dynastie d'Ur, 2112 - 2004 avant J.-C.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet