Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>L'Ange gardien

L'Ange gardien

© 2005 Musée du Louvre / Erich Lessing

Peintures
Peinture italienne

Auteur(s) :
Constance Lavagne d'Ortigue

La main gauche posée sur l'épaule de l'enfant en signe de protection, le bon ange lui montre le chemin du ciel ; derrière lui apparaît le mauvais ange, qui s'éloigne avec colère et semble prêt à se précipiter dans un gouffre enflammé.

Un contraste lumineux

Assis sur des nuages, un ange montre le ciel à un jeune garçon et lui pose la main sur l’épaule, tandis que sur la gauche, un démon entouré de serpents s’enfuit vers un gouffre enflammé. Le bien et le mal s’opposent grâce aux violents coups de lumière. Autour de l’ange, la lumière devient divine et laisse la figure du mal dans l’ombre. La diagonale, tracée du pied droit de l’ange jusqu’à son index pointé vers le ciel, structure la scène. L’ange est le représentant de Dieu. Il permet le dialogue entre le ciel et la terre et vient secourir les humains.

Une courte carrière

A Rome, Domenico Fetti fut l’élève de Ludovico Cardi, dit Cigoli (1559-1613). Il fut ensuite appelé à Mantoue par le cardinal Ferdinand Gonzague, duc de Mantoue, où les œuvres de Jules Romain contribuèrent à sa formation. Sa sœur, elle aussi peintre, le suivit à Mantoue où elle rentra au couvent des Ursulines. Fetti exécuta plusieurs œuvres pour ce couvent puis il séjourna à Venise où il disparut à l’âge de trente-cinq ans.
Malgré une courte carrière, cet artiste romain qui se réfère au Caravage pour obtenir des effets intenses dans le déroulement de l’action, a joué un rôle majeur dans l’évolution de la peinture du Seicento en particulier à Venise. Il est l'artiste qui a le plus diffusé le caravagisme : les effets de lumière, de clair-obscur, de sources de lumière artificielle sont caractéristiques de la mise en scène caravagesque.
Les Paraboles constituent une de ses œuvres majeures où son style se fait plus intimiste  et sa veine plus familière : l’accumulation des détails est l’occasion pour lui de montrer sa dextérité dans l’usage de la lumière. Le modernisme de son art et de sa vision dramatique inspira de nombreux peintres actifs à Venise au XVIIe siècle, en particulier l’Allemand Johann Liss (1597-1630), le Florentin Sebastiano Mazzoni (1611-1678) ou encore les Vénitiens Francesco Maffei (1600-1660) et Antonio Carneo (1637-1692).

Bibliographie

- LOIRE S., Peintures italiennes du XVIIe siècle du musée du Louvre, Florence, Gênes, Lombardie, Naples, Rome et Venise,   Paris, 2006, p. 149-151.

Cartel

  • Domenico FETTI (Rome, 1588/1589 - Venise, 1623)

    L'Ange gardien

    Vers 1615 - 1618

  • H. : 2,92 m. ; L. : 1,88 m.

  • Collection de Louis XIV (acquis en 1662)

    INV. 282

  • Peintures

    Aile Denon
    1er étage
    Salvator Rosa
    Salle 13

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet