Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Le Calvaire

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Le Calvaire

© 2009 Musée du Louvre / Erich Lessing

Peintures
Peinture française

Auteur(s) :
Guillaume Kazerouni

Ce calvaire est le panneau central d'un retable d'autel. À côté du Christ en Croix est représentée la scène apocalyptique de la lutte de saint Michel contre le démon, symbolisant la Rédemption par la Croix.

Du maître de saint Sébastien à Josse Lieferinxe

Josse Lieferinxe, autrefois appelé « maître de saint Sébastien », est originaire du Hainaut, au diocèse de Cambrai. Il habite à Aix-en-Provence et à Marseille entre 1493 et 1505 et épouse la fille de Jean Changenet, le peintre le plus en vue d’Avignon. Son œuvre a été reconstituée dans un premier temps autour d’un ensemble de sept  panneaux représentant la vie de saint Sébastien, d’où le nom générique de maître de saint Sébastien. Son corpus a été étoffé durant tout le XXe siècle : il fait partie des peintres de l’école d’Avignon dont on conserve le plus d’œuvres.

L'iconographie : entre tradition et innovation

La Vierge en position d’humilité et saint Jean en prière contemplent le Christ crucifié. Les personnages prennent place devant un vaste paysage, animé de rochers, d’arbres et de petites constructions et directement issu de la tradition nordique.  Les visages tourmentés du saint et de Marie s’opposent à celui, paisible, du Christ. Dans le ciel, au thème classique des anges qui se lamentent, le peintre a ajouté un combat des élus accompagnés de saint Michel contre le démon. Ce thème qui se rapporte au Jugement dernier souligne l’importance du sacrifice divin et la victoire du bien sur le mal. Plus haut, vers la droite, deux anges se félicitent de cette victoire. La construction solide et monumentale, les figures sculpturales rehaussées de drapés aux plis cassés et la grande retenue des sentiments confèrent au tableau un caractère imposant. Le panneau ornait vraisemblablement un autel, il est possible qu’il ait été entouré de deux volets.

L'école d'Avignon : l'art à la croisée des chemins

Les origines néerlandaises de Lieferinxe sont visibles dans sa technique, l’iconographie et le traitement du paysage. L’influence de la peinture piémontaise, générale en Provence à la fin du XVe siècle, est particulièrement sensible chez lui, certainement grâce à sa collaboration avec Bernardino Simondi, italien installé en Provence. Il se rattache toutefois profondément à la peinture provençale et ranime la grande tradition d’Enguerrand Quarton. Ses volumes simples et monumentaux sont définis par une lumière tranchante qui unifie ses compositions. Son art est marqué par un pathétisme retenu qui s’inscrit dans la tradition de l’école d’Avignon, dont il est le dernier représentant important.

Cartel

  • Josse LIEFERINXE (Originaire du Hainaut, connu à Marseille puis à Aix de 1493 à 1505 - avant 1508)

    Le Calvaire

    Vers 1500 - 1505

  • H. : 1,70 m. ; L. : 1,26 m.

  • Acquis en 1962

    R.F. 1962-1

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    La peinture en Provence au XVe siècle
    Salle 5

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet