Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Le Calvaire

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Le Calvaire

© 1997 RMN / Daniel Arnaudet

Peintures
Peinture italienne

Auteur(s) :
Cécile Maisonneuve, Dominique Thiébaut

Dans cette représentation dramatique du Calvaire, Giovanni Bellini semble se dégager de l'influence de son beau-frère, Andrea Mantegna, très sensible dans ses toutes premières oeuvres ; il parvient ici à imposer un style personnel, imprégné de lyrisme, qui s'affirme dans le traitement raffiné de la lumière et l'heureuse immersion des figures dans le paysage.

Le Calvaire

Plantée sur un tertre bombé, la Croix se détache sur un fond de paysage avec, à gauche, les remparts d’une ville. De chaque côté du Christ mort se tiennent sa mère et saint Jean. À droite, la Vierge drapée dans un manteau bleu est représentée de face, le bras tendu, la paume ouverte vers nous. À gauche, saint Jean est tourné vers le Christ, les mains jointes ; de sa bouche entrouverte semble s’échapper un soupir.

Bellini et Mantegna

Giovanni Bellini est, dans ce tableau, encore redevable au langage de son beau-frère Andrea Mantegna (1431-1506). On en retrouve ici des échos dans l’aspect bombé du sol sur lequel est dressée la Croix (comme dans la Crucifixion de Mantegna au Louvre) et plus encore, dans le dessin des draperies froissées adhérant au corps des personnages. Bellini semble cependant s’affranchir de l’imitation des œuvres de Mantegna qui l’avait conduit, vers 1460, à proposer une autre version de la Présentation au Temple et de l'Agonie au Jardin des oliviers conçues par son aîné. Bellini se détache ici de cette influence en développant une vision plus adoucie et plus fondue de la nature, et surtout en donnant une fonction dramatique à la lumière qui irradie du corps du Christ.

Un moment de lyrisme

Dans ce tableau, Bellini peint un « moment de lyrisme » s’éloignant de Mantegna : il est sur le chemin qui le mènera, vers 1470, à l’intense poésie de la Pietà de Milan (Pinacothèque de Brera). On date le Calvaire du Louvre de l'époque du grand Polyptyque de saint Vincent Ferrier (Basilica dei Santi Giovanni e Paolo, Venise).

Cartel

  • Giovanni BELLINI (Connu à Venise en 1459 - Venise, 1516)

    Le Calvaire

    Vers 1465 - 1470

  • H. : 0,71 m. ; L. : 0,63 m.

  • Acquis en 1970 , 1970

    R.F. 1970-39

  • Peintures

    Aile Denon
    1er étage
    Grande Galerie
    Salle 5

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet