Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Le Chanoine Pingré, Alexandre-Gui Pingré (1711-1796),...

Œuvre Le Chanoine Pingré, Alexandre-Gui Pingré (1711-1796), bibliothécaire de l'abbaye de Sainte-Geneviève, astronome et géographe du roi

Département des Sculptures : France, XVIIe et XVIIIe siècles

Le Chanoine Alexandre-Gui Pingré (1711 - 1796)

© Musée du Louvre/P. Philibert

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

Caffieri, le grand rival d'Houdon pour le portrait au XVIIIe siècle, nous offre la physionomie joviale du chanoine Pingré, un savant pour lequel science ne rime pas avec gravité. Le sculpteur, ici au sommet de son art, concilie dans les traits du bonhomme, la vivacité de l'esprit et le bonheur de vivre.

Un portrait psychologique

Cette image pleine de vie, de bonhomie et de malice est celle du chanoine Pingré, géographe du roi, astronome, membre de l'Académie des sciences. Caffieri met toute sa verve dans ce portrait et atteint un sommet de pénétration psychologique, produisant une impression de spirituelle jovialité : dans le visage riant aux lèvres gourmandes, perce l'esprit vif du savant au front bombé et aux yeux espiègles. Caffieri conserve un souci constant de la réalité, décrivant sans complaisance les bajoues, le double menton, le nez gros et court du bon vivant.

Un sculpteur spécialisé dans le portrait

Le sculpteur s'était spécialisé dans le portrait des hommes célèbres, portraits contemporains (comme celui du directeur de théâtre Charles-Simon Favart, au Louvre) mais aussi rétrospectifs (comme ceux de l'auteur dramatique Nivelle de La Chaussée et de l'écrivain Helvétius, au Louvre). Il se posait comme rival de Jean-Antoine Houdon. Contrairement à son concurrent il bénéficia de la commande par le comte d'Angiviller, directeur des Bâtiments du roi, de la série des grands hommes de la France : il réalisa les statues en marbre de deux grands auteurs dramatiques français du XVIIe siècle, Corneille (1779, Louvre) pour la tragédie, et Molière (1787, Louvre) pour la comédie.

Historique de la terre cuite

La terre cuite du Louvre fut exposée au Salon de 1789. C'est une épreuve retouchée d'après le plâtre original offert par Caffieri en 1788 à la bibliothèque Sainte-Geneviève (in situ), dont Pingré était chanoine régulier et bibliothécaire. Retrouvée à l'Observatoire de Paris, elle fut attribuée au Louvre en 1909.

Bibliographie

- VITRY Paul, "Le buste de l'astronome Pingré, par J.-J. Caffieri au musée du Louvre", in Bulletin des musées de France, Paris, 1910, n 1, p. 20-22.

- BOINET Amédée, "Les bustes de Caffieri de la bibliothèque Sainte-Geneviève", in GBA, 1921, p. 144-146.

- BRESC-BAUTIER Geneviève, Sculpture française XVIIIe siècle (École du Louvre, Notices d'histoire de l'art, n 3), Éditions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1980, n 29.

Cartel

  • Jean-Jacques CAFFIERI (Paris, 1725 - Paris, 1792)

    Le Chanoine Alexandre-Gui Pingré (1711 - 1796)

    1788

  • Terre cuite

    H. : 0,51 m. ; L. : 0,51 m. ; Pr. : 0,34 m.

  • Entré au Louvre en 1909

    R.F. 1496

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Caffieri
    Salle 26

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet