Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Le Christ du Jugement dernier

Œuvre Le Christ du Jugement dernier

Département des Arts graphiques : XIVe-XVe siècle

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Le Christ du Jugement dernier

Arts graphiques
XIVe-XVe siècle

Auteur(s) :
Federica Mancini

Le Christ du Jugement dernier est un témoignage de la production de jeunesse de Schongauer, surnommé de son vivant le ‘Beau Martin’, en raison de son talent exceptionnel. Cette feuille soulève de nombreuses questions : son rapport avec le Sauveur du polyptyque de Beaune peint par Rogier van der Weyden, la validité de la date écrite en bas à gauche et la présence de deux encres superposées, qui ont fait penser à deux exécutants différents.

La fin du monde

Le Christ, représenté de face, est enveloppé dans un manteau aux plis cassés. La description scrupuleuse de la matière tissée s’oppose à la sécheresse du torse nu, dévoilé par le geste de la main. Le visage du Sauveur se penche légèrement vers son bras bénissant. Les formes anguleuses du large vêtement contrastent avec la rondeur des boucles des cheveux, du fermoir, des trous laissés par les clous aux pieds et à la main gauche levée, ainsi qu’avec l’arc sur lequel Jésus est assis et le globe sur lequel reposent ses pieds.

Le "Beau Martin"

La qualité graphique de cette feuille de petit format illustre de façon exemplaire l’habileté de l’artiste. De son vivant déjà, la renommée de Schongauer était internationale et il s’assura d’un souvenir immortel par l’apposition de son monogramme sur la plupart de ses gravures. Ses initiales apparaissent sur le dessin du Louvre mais des incertitudes persistent en raison de deux états de la composition : en effet, le dessin du Christ du dernier Jugement a été réalisé avec deux encres superposées, dont l’une, sous-jacente, plus claire ; un dessin aux traits larges et peu élégants achève de manière grossière la partie gauche du manteau ; l’exécution de la main droite, au contraire, maintient la qualité exceptionnelle du dessin à l’encre claire. Une hypothèse ancienne y voyait la collaboration de deux artistes ; aujourd’hui la supposition la plus largement acceptée est de donner l’exécution du Christ à Schongauer. Albrecht Dürer, admirateur et collectionneur des œuvres du "Beau Martin", aurait ajouté par la suite, la date de 1469 et le monogramme de son aîné (M+S), selon l’habitude qu’il avait de signer clairement ses dessins pour les distinguer de ceux d’autres artistes.

D'après van der Weyden

Le Christ du Jugement dernier du Louvre aurait été exécuté entièrement par Martin Schongauer autour 1469 comme l’indique la date et comme l’a confirmé la comparaison avec des gravures de la période de jeunesse de l’artiste. Le panneau central du polyptyque du Jugement dernier de l’Hôtel-Dieu de Beaune, peint par Rogier van der Weyden, l’aurait inspiré. Notre artiste a choisi de supprimer les bordures du manteau et le décor du globe ; il a également effacé la plaie du Christ. En outre, l’arc-en-ciel est moins ouvert que dans le panneau de Beaune et l’inclination de la tête a été accentuée. Récemment, deux historiens d’art ont remis en cause cette source d’inspiration : ils suggèrent de rechercher une référence directe dans l’œuvre d’un artiste postérieur à Van der Weyden, Hans Memling, qui, entre 1467 et 1471, exécuta un Jugement dernier aujourd’hui au Musée Pomorskie de Dantzig.

Bibliographie

BORCHERT Till-Holger, dans De Van Eyck à Dürer : les primitifs flamands & l'Europe centrale, [cat. exp., Bruges Groeningemuseum, 2010-2011], Bruges, 2010, n° 143.

WINZINGER, Franz, « Ein frühes Christusbild Martin Schongauers », Pantheon, vol.30, 1972, p. 447-458.

STARCKY Emmanuel, dans Le beau Martin : gravures et dessins de Martin Schongauer (vers 1450-1491), [cat.exp. Colmar, Musée d'Unterlinden - 1991], Colmar, 1991, p.136-139.

KORENY Frits, « Martin Schongauer as a Draftsman : A Reassessment », Master Drawings, vol. 34, n° 2, 1996, p. 123-125.

NICOLAISEN Jan, « Martin Schongauer - ein Mitarbeiter der Werkstatt Hans Memlings ? », Pantheon, LVII, 1999, p. 43-55.

Cartel

  • SCHONGAUER Martin

    Le Christ du Jugement dernier

    en 1469

  • Plume et encre brune, l' une claire l' autre sombre, sur une feuille collée en plein. Daté et monogrammé postérieurement à la plume et encre brune, en bas à gauche: 1459 / M+S

    H. : 26 cm. ; L. : 18.5 cm.

  • 3918785

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Date et monogramme postérieurs, à la plume et à l'encre brune, en bas à gauche : "1469/ M+S".