Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Le Christ en croix adoré par huit saints de l'ordre dominicain

Œuvre Le Christ en croix adoré par huit saints de l'ordre dominicain

Département des Peintures : Peinture flamande

Le Christ en croix adoré par huit saints de l'ordre dominicain

© 2001 RMN / Hervé Lewandowski

Peintures
Peinture flamande

Auteur(s) :
Adeline Collange

Grisaille ayant servi de modèle à une gravure d'Adriaen Lommelin (v. 1616-après 1673), datée 1652, dédiée au nouvel évêque d'Anvers, le dominicain Ambrosius Capello : ces saints ont incarné par leur vie les qualités que l'on peut souhaiter à un tel pasteur, sagesse doctrinale, ferveur mariale, courage, dévotion pure, zèle pastoral et dans la prédication, rectitude, charité et intelligence, le tout placé sous le signe de la croix, Verbum Cruci.

Une composition préparatoire à la gravure

Van Diepenbeeck a réalisé de nombreux projets pour la gravure et l'illustration de livres. Cette étude picturale utilise principalement le blanc et le noir pour indiquer directement au graveur le jeu de lumières et d'ombres. L'estampe, réalisée en 1652 à partir du tableau par Adriaen Lommelin, et tirée à une quarantaine de planches, porte une inscription latine : en fait une dédicace. La commande émane des dominicains du couvent d'Anvers qui dédient l'oeuvre à leur ancien prieur, Marius Ambrosius Capello. Celui-là, issu d'une famille de patriciens italiens installée à Anvers, venait d'être promu évêque d'Ypres. Quelques années plus tard, de 1654 à 1676, il allait devenir le septième évêque d'Anvers. Les frères lui souhaitent de faire preuve des vertus des huit saints dominicains qui sont au pied de la croix. Ils proclament tous le Verbum Crucis (la Parole de la Croix) comme l'indique en latin le phylactère porté par les angelots : "Nous aussi nous prêchons le Christ crucifié."

Une iconographie dominicaine

Chaque saint, reconnaissable à ses attributs, illustre une qualité dont Capello devra s'inspirer dans son ministère. Saint Thomas d'Aquin qui s'apprête à écrire, directement inspiré par la colombe du Saint-Esprit, incarne la sagesse doctrinale. Saint Hyacinthe de Cracovie montre la statue de la Vierge et donc sa ferveur mariale. Saint Pierre de Vérone, supplicié à la dague et au coutelas, représente bien évidemment le courage. Sainte Catherine de Sienne, qui porte la couronne d'épines et a reçu les stigmates, est quant à elle l'image de la dévotion pure. Saint Dominique, portant le pur lys marial, incarne le zèle pastoral. Son nom domini canis, le chien du seigneur, explique la présence du chien noir et blanc à ses pieds. Nous sentons toute la flamme prédicatrice de saint Vincent Ferrier, pointant le doigt vers le ciel pour rappeler le Jugement dernier (le petit enfant est une allusion à une de ses guérisons miraculeuses). Le vieux saint Raymond de Peñafort, théologien du sacrement de la pénitence, est un modèle de vigilance et de rectitude. Enfin, saint Antonin, archevêque de Florence, symbolise à la fois l'intelligence juste et la charité. Sa balance penche du côté du papier sur lequel est inscrit Deo Gratias (ce que nous ne pouvons lire que sur la gravure), qui pèse plus lourd que les fruits offerts par un paysan intéressé.

Variations colorées

Van Diepenbeeck avait donc réalisé ce modello en grisaille afin de faciliter le travail du graveur. Mais l'oeuvre est bien plus qu'une simple étude préparatoire puisqu'elle joue sur de subtiles variations colorées : gris mauve du monde céleste s'opposant aux bruns et à l'or du monde terrestre des saints, gris froid de l'arbre mort contrastant avec le brun chaud de l'arbre de vie de la Croix. La peinture de Van Diepenbeeck, à la facture onctueuse mais à la ligne frémissante, fait de lui un des meilleurs imitateurs de l'art de Rubens des années 1630.

Bibliographie

- FOUCART Jacques, "Le Christ en croix adoré par divers saints dominicains par Abraham Van Diepenbeeck" Tableau du mois, novembre 2001.

- FOUCART Jacques, "Acquisitions", in La Revue du Louvre, 2001, n 5, p. 82.

Cartel

  • Abraham van DIEPENBEECK (Bois-le-Duc, 1596 - Anvers, 1675)

    Le Christ en croix adoré par huit saints de l'ordre dominicain

  • H. : 0,68 m. ; L. : 0,48 m.

  • Acquis d'un collectionneur privé par la Société des Amis du Louvregrâce au legs de Mlle Anne-Marie Grimaldi, 2001

    R.F. 2001-2

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Rubens et la peinture flamande du XVIIe siècle
    Salle 17

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet