Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Le Christ à la colonne

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Le Christ à la colonne

© 1998 RMN / Jean-Gilles Berizzi

Peintures
Peinture italienne

Auteur(s) :
Cécile Maisonneuve, Dominique Thiébaut

Il s'agit d'un tableau de dévotion privée peint à la fin de la carrière d'Antonello (à Venise ou en Sicile ?). Les dimensions sont d'origine ; l'artiste a choisi un cadrage très serré pour rapprocher le visage du Christ et accentuer la force pathétique de l'image.

Une image de dévotion

Le Christ est représenté de trois quarts, adossé à la colonne de la flagellation, couronné d'épines, la corde au cou. L'artiste a opté pour un cadrage serré qui apparente cette effigie à un portrait et permet de concentrer l'attention du spectateur sur le visage et sur l'intensité de l'expression. La tête renversée, les lèvres entrouvertes, le regard tourné vers le ciel, le Christ semble basculer dans l'extase. Plusieurs symboles des différents moments de la Passion sont ici présents : la couronne d'épines pour les outrages, la colonne pour la flagellation et la corde pour le portement de croix.
Le format de petite dimension indique qu'il s'agit d'un tableau de dévotion privée, invitant à la méditation. Au XVe siècle, la piété individuelle prend son essor. Se multiplient alors les images offrant aux fidèles un support pour la prière et la contemplation du sacrifice divin, l'expressivité douloureuse du Christ suscitant chez le spectateur une émotion intense.

Un raffinement dans l'exécution

La connaissance intime qu'a Antonello des règles de la perspective et sa science consommée du raccourci lui permettent de donner au Christ une présence monumentale et à cette évocation de sa Passion, une vraisemblance saisissante. A cet effet concourt le caractère illusionniste du nœud de la corde qui, placé au bas de la composition, paraît reposer sur le cadre du tableau comme sur le rebord d'une fenêtre ouverte au divin. Grâce à ce réalisme saisissant, la figure du Christ dégage une impression de vie. Antonello, lors de son apprentissage dans la Naples des princes d'Aragon, amateurs et collectionneurs de peintures nordiques, s'initie à la technique flamande de la peinture à l'huile : la superposition des couches de peinture et de glacis introduit les effets de profondeur et de fondu dans le passage de l'ombre à la lumière et permet une précision dans l'imitation des matières et dans la touche qui dessine un à un les cheveux et les poils de la barbe du Christ.

Une oeuvre tardive dans la carrière d'Antonello

D'une très haute qualité d'exécution, ce tableau est une œuvre tardive d'Antonello da Messina. Probablement peint entre 1476, date à laquelle il séjourne encore à Venise, et 1478 (son retour en Sicile), Le Christ à la colonne connut un énorme succès à en juger par le nombre de répliques et de copies qui nous sont parvenues. Il est représentatif d'une partie de la production d'Antonello, particulièrement appréciée des particuliers, à savoir des portraits et panneaux de dévotion de petit format.

Cartel

  • ANTONELLO DA MESSINA (Originaire de Messine, connu à Reggio Calabria en 1457 - Messine, 1479)

    Le Christ à la colonne

    Vers 1476 - 1478

  • H. : 0,30 m. ; L. : 0,21 m.

  • Acquis en 1992

    R.F. 1992-10

  • Peintures

    Aile Denon
    1er étage
    Grande Galerie
    Salle 5

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet