Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Le Concert

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Le concert

© 1997 RMN / Daniel Arnaudet

Peintures
Peinture hollandaise

Auteur(s) :
Adeline Collange

Cette oeuvre est le décor du manteau supérieur d'une cheminée, d'où la présentation des figures (en costume de théâtre à l'ancienne) dans une sorte de balcon. Il s'agit là d'un des premiers travaux de peinture de Honthorst, dans un genre néo-italien et illusionniste appelé à rencontrer un grand succès.

Un joyeux concert

Cinq femmes nous donnent un concert, confortablement installées dans une sorte de balcon de pierre. Trois chanteuses déchiffrent leurs partitions tandis que deux musiciennes les accompagnent, improvisant une mélodie, comme cela était l'usage à l'époque. La musicienne de droite pince les cordes d'un luth, et celle de gauche joue de l'archiluth, luth amélioré à double manche dont on appréciait les accords complexes. Les chanteuses sont concentrées sur leurs paroles, les yeux baissés sur leur cahier de musique, alors que les deux luthistes regardent le spectateur avec un sourire engageant. Il émane de ces deux beautés opulentes, aux pommettes colorées, une joie musicale et bruyante, relevée par les tons vifs et clairs du tableau.

Un trompe-l'oeil théâtral

Un rideau de damas rouge s'ouvre théâtralement sur les musiciennes, invitant gaiement le spectateur à leur concert. Les costumes bariolés participent à la fantaisie générale : Honthorst les emprunte au théâtre bourguignon du XVIe siècle, comme l'avaient fait avant lui les peintres vénitiens. La scène, décrite avec un réalisme très précis, est peinte in sotto, c'est-à-dire en contre-plongée. Tous ces artifices sont destinés à la création d'un plaisant trompe-l'oeil, creusant par l'illusion l'espace du mur. On pense que cette tribune de musiciens, qui provient de la collection du Stathouder, appartenait à un décor. La balustrade sur laquelle est assise la luthiste devait sans doute prolonger la base d'un manteau de cheminée, ce qui expliquerait le point de vue en contrebas du spectateur.

"Gérard de la Nuit" ?

Originaire d'Utrecht, Honthorst séjourne une dizaine d'années à Rome où il a très certainement vu des oeuvres d'Annibal Carrache comme le Bacchus et Ariane (Palais Farnèse) dont sont inspirés les deux gracieux putti. Mais il est surtout marqué par la vogue des peintres caravagesques, tout comme ses compatriotes Ter Brugghen et Baburen. Des compositions du Caravage, Honthorst retient la représentation de personnages populaires, aux costumes théâtraux, vus à mi-corps. Mais ici il abandonne son habituelle palette, aux coloris très sombres, qui lui avait valu son surnom italien de Gherardo della Notte (Gérard de la Nuit). Il joue au contraire sur une gamme chromatique très claire et lumineuse, dont le bleu électrique et le jaune pâle constituent les accords majeurs, relevés par quelques notes de rouges vifs. Cette adaptation de l'esthétique du Caravage à l'esprit nordique, affectionnant les sujets musicaux et les beautés plantureuses, est typique des "Caravagesques d'Utrecht".

Bibliographie

- Le Siècle de Rembrandt : tableaux hollandais des collections publiques françaises, catalogue d'exposition, musée du Petit-Palais, Éditions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1970.

- MIRIMONDE Albert Pomme (de) , "L'Accord retrouvé de Gerrit van Honthorst", in La Revue des arts, 1960, 3, p. 105, pp. 109-116.

Cartel

  • Gerrit van HONTHORST (Utrecht, 1590 - Utrecht, 1656)

    Le concert

    1624

  • H. : 1,68 m. ; L. : 1,78 m.

  • Peint en 1624 pour Frédéric-Henri, prince d'Orange, stadhouder des Provinces-Unies : en 1632 dans son palais de la Nordeinde ou Vieux-Palais, à La Haye. Cabinet de Guillaume V d'Orange, La Haye ; transféré à la suite de la guerre entre la France et les Provinces-Unies, 1795. Non repris par les Pays-Bas en 1815

    INV. 1364

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Hollande, première moitié du XVIIe siècle
    Salle 28

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Daté et signé : G. HONTHORST FE. 1624