Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Le Couronnement de la Vierge

Le Couronnement de la Vierge, dit Le Paradis

© 2006 RMN / Jean-Gilles Berizzi

Peintures
Peinture italienne

Auteur(s) :
Aline François, Jean Habert

Cette toile est la première esquisse de Tintoret peinte à l'occasion du concours organisé en 1582 et 1588 pour la principale décoration de la salle du Grand Conseil au palais des Doges à Venise. Pour représenter le paradis, le peintre montre, sur plusieurs registres superposés se déployant en hémicycle dans les nuages, le Christ couronnant la Vierge, entouré, dans l'ordre hiérarchique, des douze apôtres, des anges, des patriarches, des prophètes, des quatre Évangélistes, de saint Jean-Baptiste, d'Adam et Ève, des Pères de l'Église, des héros chrétiens, des papes et des évêques.

Un couronnement en musique

Selon la Légende dorée, Marie, après sa mort, rejoint le Christ pour être couronnée. Les Pères de l'Église, les saints, les martyrs, les papes, les évêques et tous les élus se réunissent pour assister à l'événement. Selon un ordre hiérarchique, ils sont placés sur des rangs superposés de nuages en forme d'hémicycle. Au sommet, la Vierge, assise à la droite du Christ et entourée des douze apôtres, reçoit la couronne des mains de son fils. La colombe du Saint-Esprit, à peine visible dans un halo doré, plane au dessus de la scène dont elle constitue le point focal. Cette disposition reprend celle de la "rose céleste" de Dante (Divine Comédie, chant XXX) qui décrit le paradis. Au centre du tableau, un groupe d'anges célèbre la scène en chantant et jouant d'instruments à cordes et à vent.

Une vision tourbillonnante

Le Tintoret réalise cette esquisse vers 1564 et la remanie pour le concours de 1582. À cette époque, il a atteint sa pleine maturité. Son style audacieux révèle son goût pour les compositions dynamiques aux éclairages contrastés aboutissant à une nouvelle conception du paradis où une foule de figures en extase est disposée dans un univers cosmique à l'illusionnisme parfait. Le relief des nuages en mouvement, passant alternativement de l'ombre à la lumière, participe à cet effet à la fois spectaculaire et naturaliste qui décrit le paradis comme un déchaînement des forces de la nature typique du manièrisme fantastique et visionnaire de Tintoret. Dans cette scène grandiose, le peintre cherche à impliquer le spectateur, à susciter en lui une émotion devant cet espace infini qui semble l'aspirer dans sa spirale vertigineuse.

La version définitive

Cette esquisse étudie l'oeuvre devant remplacer la fresque ruinée du Paradis de Guariento, un artiste padouan du XIVe siècle, qui ornait la tribune de la salle du Grand conseil au palais des doges à Venise. L'artiste attend presque vingt-cinq ans avant d'obtenir en 1588 la commande du tableau définitif. Le 20 décembre 1577, un violent incendie détruit plusieurs oeuvres du palais, dont celle de Guariento. L'importance politique du lieu conduit le Sénat à organiser rapidement un concours. Véronèse et Francesco Bassano gagnent ensemble l'épreuve mais ils n'exécuteront jamais la fresque. Après la mort de Véronèse, en 1588, la Seigneurie de Venise s'adresse à Tintoret qui fait peindre, avec de nombreuses variantes, l'immense toile, encore en place, par son fils Domenico et leur atelier. Quant à l'esquisse, conservée au palais Bevilacqua à Vérone, elle fut rapportée au Louvre par les commissaires français en 1798.

Cartel

  • Jacopo ROBUSTI, dit TINTORET (Venise, 1518 - Venise, 1594)

    Le Couronnement de la Vierge, dit Le Paradis

    Vers 1580

  • H. : 1,43 m. ; L. : 3,62 m.

  • Entré au Louvre en 1798 (provenant du palais Bevilacqua à Vérone)

    INV. 570

  • Peintures

    Aile Denon
    1er étage
    Salle de la Joconde
    Salle 6

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet