Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Le Dépôt de fondation hourrite dit "Lion d'Urkish"

Œuvre Le Dépôt de fondation hourrite dit "Lion d'Urkish"

Département des Antiquités orientales : Mésopotamie

Document de Fondation hourrite

© 2008 RMN / Franck Raux

Antiquités orientales
Mésopotamie

Auteur(s) :
Claire Iselin, Béatrice André-Salvini

Sous l'influence de la culture mésopotamienne proche, les Hourrites adoptèrent la coutume de déposer des documents de fondation dans leurs constructions, afin de les préserver de toute destruction et d'en garantir la stabilité. Les deux tablettes de cuivre et de pierre, placées sous les griffes d'un lion rugissant, dont l'arrière train se termine en forme de clou, contiennent le plus ancien texte connu rédigé en langue hourrite.

La plus ancienne inscription connue en langue hourrite

Le dépôt est composé de plusieurs éléments. Un lion menaçant, la gueule ouverte, l'arrière train se terminant en forme de clou, a les pattes avant posées sur une tablette en cuivre, dont l'inscription est en grande partie effacée. Sous cette tablette, la même inscription rédigée en langue hourrite et en écriture cunéiforme, est répétée sur une tablette en pierre blanche :
"Tishatal, souverain (endan) d'Urkish, a construit un temple pour le dieu Nergal. Ce temple, que le dieu Nubadag le protège. Que celui qui (le) détruirait, Nubadag (le) détruise ; puisse son dieu ne pas écouter sa prière. Que la Dame de Nagar, (le dieu soleil) Shimiga et le dieu de l'orage, [maudissant dix mille fois] celui qui le détruirait". Il s'agit du plus ancien texte connu rédigé en hourrite, langue qui n'est ni sémitique ni indo-européenne.

Le peuple hourrite

Le peuple hourrite apparaît dans les écrits mésopotamiens vers 2400 av. J.-C. Ils vivent alors dans le piémont des chaînes du Taurus et du Zagros, bordant la plaine mésopotamienne au nord et à l'est. Ce vaste territoire compris entre le haut cours du Tigre et l'Euphrate, s'appelait pays de Subir en sumérien, Subartu en akkadien. La cité d'Urkish, d'où proviendrait ce dépôt de fondation, était le centre politique et le lieu de culte principal du pays hourrite dans les premiers siècles de son histoire. Elle a été identifiée récemment avec le site de Tell Mozan dans le bassin du Khabour, dans la Djezireh syrienne.

Un dépôt de fondation original

La tradition mésopotamienne voulait que l'on plaçât dans les fondations des bâtiments des dépôts destinés à amarrer symboliquement le bâtiment et le protéger de toute destruction. Ces dépôts étaient le plus souvent composés d'un clou surmonté du buste d'un personnage tel que le dieu personnel du roi fondateur ou son animal attribut, et d'une tablette inscrite. La figure du fauve et la position des tablettes du dépôt de fondation d'Urkish forment un ensemble homogène qui se distingue des dépôts des rois sumériens de Mésopotamie du Sud, Gudea de Lagash et les rois de l'empire d'Ur, contemporains de Tishatal d'Urkish. Le lion, animal gardien de porte bien attesté à travers l'histoire de la Mésopotamie et de ses voisins, a son jumeau conservé au Metropolitan Museum de New York. Ces deux clous de fondation étaient destinés à préserver le nom du prince constructeur et à garantir la stabilité et la pérennité du temple du dieu Nergal, dieu des enfers, dans la ville d'Urkish.

Bibliographie

- PARROT A., Nougayrol J., "un document de fondation hourrite", in Revue d'Assyriologie, XLII, 1948, p. 1-20.

- ANDRE-SALVINI B., in Naissance de l'écriture : cunéiforme et hiéroglyphes, catalogue d'exposition, Grand Palais, 7 mai - 9 août 1982, Editions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1982, n 59.

- Au pays de Baal et d'Astarté : 10 000 ans d'art en Syrie, catalogue d'exposition, Paris, Petit Palais, 26 octobre 1983 - 08 janvier 1984, Paris, Association française d'action artistique - Paris Musées, 1983, p. 101, n 124.

- MUSCARELLA O. W., "Comments on the Urkish Lion Pegs", in BUCCELLATI G., KELLY-BUCCELLATI M., Mozan 1. The Soundings of the First Two Seasons (Bibliotheca Mesopotamia 20), Malibu, 1988, p. 93-99.

- SALVINI M., "The Earliest Evidence of the Hurrians before the Formation of the Reign of Mitanni", in  BUCCELLATI G., KELLY-BUCCELLATI M., Mozan 1. The Soundings of the First Two Seasons (Bibliotheca Mesopotamia 20), Malibu, 1998, p. 99 -115.

- ANDRE-SALVINI B., La fundacio de la ciutad : Mesopotamia, Grecia, Roma, catalogue d'exposition, Barcelona, Centre de cultura contemporania, 6 avril - 23 juillet 2000, Barcelona , Centre de cultura contemporania, 2000, p. 69 -71, n 9.

- ANDRE-SALVINI B., Art of the first cities : the third millenium B.C. from the mediterranean to the Indus, catalogue d'exposition, New York, Metropolitan Museum of Art, 8 mai - 17 août 2003, New York : Metropolitan Museum of Art, 2003, p. 222-223, n 153 a, b.

Cartel

  • Document de Fondation hourrite

    Fin du IIIe millénaire avant J.-C.

    Bassin du Habur

  • Cuivre et calcaire

  • Don de la Société des Amis du Louvre, 1948

    AO 19937, AO 19938

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Levant
    Salle C
    Vitrine 1 : La Syrie intérieure des origines à la fin de l'âge du bronze

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet