Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Le Marché aux herbes d'Amsterdam

Œuvre Le Marché aux herbes d'Amsterdam

Département des Peintures : Peinture hollandaise

Le Marché aux herbes (ou Marché aux légumes) d'Amsterdam

© 2004 RMN / Franck Raux

Peintures
Peinture hollandaise

Auteur(s) :
Adeline Collange

Le Marché aux herbes fut peint vers 1660-1661, alors que Metsu, qui habitait dans le quartier, atteignait la pleine possession de son art. À travers une évocation de la vie quotidienne pleine de verve, il évoque une pièce de théâtre comique à succès, d'où l'étonnante présence d'un impertinent laquais déguisé en bouffon rouge. C'est l'un de ses chefs-d'oeuvre par sa grande taille et la douceur évocatrice du paysage urbain.

Un petit théâtre de plein air

Ce marché aux herbes et aux légumes se tient sur les bords d'un canal, le Prinsengracht, dans la très florissante cité d'Amsterdam. C'est à proximité de celui-ci qu'habitait Gabriel Metsu depuis 1657, il a pu donc attentivement observer la vie de ce petit monde. Le peintre met en scène un véritable tableau vivant, très influencé par le théâtre contemporain. L'activité commerçante et le choix même des légumes répondent d'ailleurs d'une façon assez précise à un passage de Het Moortje (1615), pièce burlesque de G. A. Bredero fort connue à l'époque. Le premier plan, où se placent les principaux protagonistes, est vivement éclairé par une lumière qui souligne les couleurs vives : rouge, vert et blanc qui rivalisent d'éclat. Cette agitation colorée contraste avec les sourdes tonalités brunes de l'arrière-plan et le paisible paysage urbain scandé par le rythme régulier et géométrique des façades.

L'agitation du marché

Cette scène de genre, jouée en plein air, est plaisamment composée. Sur la gauche du tableau une mégère, les mains solidement campées sur les hanches, discute âprement la qualité ou le prix des légumes. Une sympathique et ronde matrone ignore stoïquement ses attaques et tourne la tête, comme pour prendre à partie le spectateur. À cette scène semble faire écho, non sans humour, les deux animaux situés sur la droite de la composition. Le coq et le chien se jaugent du regard, et l'équilibre précaire de la cage d'osier augure un très prochain et joyeux désordre de poils et de plumes. Au centre du tableau, comme étrangère à l'agitation marchande, se déroule une saynète de badinage amoureux. Un galant empressé, à l'élégant costume bourguignon, courtise une douce ménagère qui l'écoute avec une pudique retenue, mais non sans intérêt.

Un tableau exceptionnel dans l'oeuvre de Metsu

Les tons vifs et colorés et la facture malhabile de certains personnages à l'arrière-plan, un peu raides, rappellent la période leydoise de l'artiste, ce qui permet de dater le tableau vers 1660-1661. Cette toile est exceptionnelle dans l'oeuvre de Metsu, mélangeant habilement scène de marché réaliste et allusions théâtrales. Ce chef-d'oeuvre du peintre, par ses dimensions relativement grandes pour ce type de sujet, montre toute l'ambition de son auteur et l'importance des peintures de genre.

Bibliographie

- Le Siècle de Rembrandt : tableaux hollandais des collections publiques françaises, Éditions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1970, p. 141-143.

Cartel

  • Gabriel METSU (Leyde, 1629 - Amsterdam, 1667)

    Le Marché aux herbes (ou Marché aux légumes) d'Amsterdam

  • H. : 0,97 m. ; L. : 0,84 m.

  • Collection de Louis XVI : acquis à la vente Blondel d'Azincourt, Paris, 1783

    INV. 1460

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Hollande, milieu du XVIIe siècle
    Salle 36

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

signé : METSU