Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Le Prêteur et sa femme

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Le prêteur et sa femme

© 2007 Musée du Louvre / Angèle Dequier

Peintures
Peinture flamande

Auteur(s) :
Guillaume Kazerouni

Il s'agit là d'un tableau à contenu allégorique et moralisateur (signes de vanité, symboles chrétiens tels que la balance du Jugement dernier, dénonciation de l'avarice et exaltation de l'honnêteté) bien plus que documentaire et descriptif (évocation d'une réalité professionnelle de l'époque ou de la dévotion du temps) d'autant que les costumes, curieusement archaïsants, semblent renvoyer à une époque plus ancienne. Le miroir, détail fascinant, rappelle la virtuosité de Van Eyck.

Metsys à Anvers, capitale économique de l'Europe

Quentin Metsys est né à Louvain en 1466. Il quitte la ville pour s'établir à Anvers, où il est mentionné en 1491 comme maître et où il meurt en 1530. La ville connaît à cette époque une activité commerciale considérable et devient rapidement le principal lieu d'échange entre le Nord et le Sud. On y croise des marchands portugais et espagnols ainsi que les puissants banquiers italiens. Cette activité frénétique fait de la ville le centre financier le plus important d'Europe. La conséquence de la présence d'une communauté internationale de marchands utilisant diverses monnaies est l'ouverture de nombreuses boutiques de changeurs et de prêteurs dans les lieux les plus fréquentés par les étrangers, comme Bruges et surtout Anvers. C'est dans l'un de ces lieux que se situe la célèbre composition de Metsys, qui a appartenu autrefois à Rubens.

Le prêteur et sa femme

Les deux personnages sont présentés à mi-corps, assis derrière une table, dans un cadrage serré qui leur donne une grande présence. Leur position les place en parfaite symétrie. L'homme devant lequel s'étalent des perles, des bijoux et des pièces d'or est occupé à peser ces richesses, activité qui distrait son épouse de la lecture d'un livre saint, où l'on reconnaît une représentation de la Vierge et l'Enfant. Dans le miroir placé au premier plan, procédé courant dans la peinture flamande et qui permet de créer un lien avec l'espace extérieur de la toile, se reflète un personnage devant une fenêtre. Sur la droite, une porte entrouverte laisse voir un jeune homme et un vieillard qui discutent. L'archaïsme dont fait preuve l'artiste dans la représentation des volumes et des coloris (opposition du vert et du rouge) ainsi que la minutie avec laquelle les objets sont représentés ont été la cause d'une hypothèse qui présente l'oeuvre comme le reflet d'une composition perdue de Van Eyck.

Une peinture morale

La seconde moitié du XVe siècle est marquée par l'expansion, dans l'Europe septentrionale, de la peinture de genre : paysage, portrait et scènes de la vie quotidienne. Les artistes dénoncent, par des représentations moralisatices de la vie quotidienne, les vices de l'humanité et l'aspect éphémère de la vie. C'est précisément ces aspects qui sont mis en valeur dans le tableau de Metsys considéré comme l'un des initiateurs du genre. Ici, l'attrait de l'or, des perles (symbole de la luxure) et des bijoux disposés devant son époux détourne la femme de ses occupations spirituelles : la lecture des textes saints. Les objets disposés à l'arrière-plan sont soigneusement choisis et renforcent l'aspect moral de la composition. La bougie éteinte et le fruit sur l'étagère, allusion au péché originel et voué à la pourriture, renvoient à la mort. La carafe d'eau et le chapelet suspendu à l'étagère symbolisent la pureté de la Vierge. Enfin, la petite boîte en bois représente un écrin dans lequel la divinité se serait cachée. On retrouve de nombreuses autres représentations de cette scène notamment chez le peintre Marinus van Reymerswaele.

Cartel

  • Quentin METSYS (Louvain, 1465/1466 - Anvers, 1530)

    Le prêteur et sa femme

    1514

  • H. : 0,70 m. ; L. : 0,67 m.

  • Acquis dans une vente publique, Paris, 1806

    INV. 1444

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Pays-Bas, première moitié du XVIe siècle
    Salle 9

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Signé et daté sur le rouleau de parchemin posé sur l'étagère : Quinten Matsys / Schilder 1514