Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Le sage Imhotep divinisé

Œuvre Le sage Imhotep divinisé

Département des Antiquités égyptiennes : Croyances religieuses et funéraires

Le sage et savant Imhotep

© Musée du Louvre/G. Poncet

Antiquités égyptiennes
Croyances religieuses et funéraires

Auteur(s) :
Élisabeth David

Il n'est pas courant, en Égypte, de finir divinisé. C'est le sort que connut Imhotep, savant homme d'État de la IIIe dynastie. Ce sage avait conçu pour son roi Djéser la première pyramide, au milieu du XXVIIe siècle av. J.-C. Vénéré dès le Nouvel Empire comme le "saint patron" des scribes, divinisé au VIIe siècle av. J.-C., protecteur des savants puis des médecins, il est souvent représenté en scribe. Cette statue est l'image d'un prêtre assis, un papyrus déroulé sur les genoux.

Imhotep, un illustre inconnu

On ne connaît d'Imhotep aucun portrait contemporain, on ignore tout de sa famille et sa tombe n'a pas été identifiée. Il existe cependant, au musée du Caire, un fragment de statue de la IIIe dynastie, celle du roi Djéser plus précisément, dont le socle porte une inscription qui cite le nom de son conseiller Imhotep, et donne une liste de ses titres : "chancelier du roi de Basse-Égypte, sous-ordre du roi de Haute-Égypte, chef de grand domaine, chef des pât, grand des voyants (grand prêtre d'Héliopolis), maître artisan des sculpteurs et des maçons". Ni la personne d'Imhotep, ni ses liens avec l'architecture de pierre n'ont donc été inventés pour les besoins du culte, plus de mille ans après sa mort.

La longue marche vers la divinisation

Dès le règne d'Aménophis III, au XIVe siècle av. J.-C., le défunt Imhotep peut bénéficier de libations offertes par des scribes. Sous Ramsès II, au XIIIe siècle av. J.-C., il est qualifié de "fils de Ptah", le principal dieu de Memphis, ville où il possède peut-être une chapelle. Il faut attendre l'époque saïte (26e dynastie, VIIe-VIe siècles av. J.-C.) pour trouver mention d'un temple, et surtout d'un clergé d'Imhotep : le processus de divinisation est achevé. Le nouveau dieu recevra encore des attributions de dieu guérisseur à la 30e dynastie (IVe siècle av. J.-C.). Ce culte, né dans la région memphite, se répand dans toute l'Égypte et même, favorisé par l'association d'Imhotep avec le dieu grec Asclépios, dans le bassin méditerranéen.

Un objet de vénération

La statuette du Louvre est ptolémaïque, d'après son style et la forme des hiéroglyphes qui l'agrémentent. Elle représente Imhotep assis sur un sobre siège cubique, dans le costume seyant à un prêtre : long pagne et calotte sur la tête. Le pilier dorsal est inscrit au nom du personnage qui a dédié la statue : "l'imakh (le protégé) auprès d'Imhotep, Ouahibrê fils de Panéhes, né de Paÿpou". Sur les genoux d'Imhotep, un papyrus déroulé porte une "prière" tournée vers le spectateur : "que l'eau du godet de tout scribe (soit offerte en libation) à ton ka, Imhotep". Cette formule explique la façon dont les scribes, depuis le Nouvel Empire, vénéraient leur saint patron, en lui offrant quelques gouttes de leur pot à eau.

Bibliographie

M. ETIENNE, Heka - Magie et envoûtement dans l'Egypte ancienne, Catalogue d'exposition, Louvre/RMN, Paris, 2000, p. 72, notice n 212.

Cartel

  • Le sage et savant Imhotep

    époque ptolémaïque, 332 - 30 avant J.-C.

  • grauwacke

    H. : 45,50 cm. ; L. : 11 cm. ; Pr. : 24 cm.

  • N 4541

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    L'écriture et les scribes
    Salle 6
    Vitrine 5 : Les dieux qui patronnent l'écriture

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet