Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Le Sommeil de l'Enfant Jésus

Œuvre Le Sommeil de l'Enfant Jésus

Département des Peintures : Peinture italienne

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Le Sommeil de l'Enfant Jésus

© 2009 RMN / Stéphane Maréchalle

Peintures
Peinture italienne

Auteur(s) :
Constance Lavagne d'Ortigue

La Vierge soulève la draperie couvrant l'Enfant Jésus à qui saint Jean-Baptiste baise la main ; ils sont accompagnés par trois anges musiciens. Ce tableau constituait peut-être un cadeau de remerciement du cardinal Pietro Ottoboni (1667-1740) au roi Louis XIV qui le nomma "protecteur des affaires de France" en 1709.

Une oeuvre de dévotion privée

Vue jusqu’aux genoux, de trois quart à gauche, la Vierge se penche sur l’enfant Jésus qui dort dans son berceau et s’apprête à le recouvrir d’un linge ; à gauche, le petit saint Jean-Baptiste ; à droite, trois petits anges dont l’un joue de la flûte.
Ce tableau a été peint d’un pinceau très aimable avec des tonalités de couleur douce et un dessin délicat. Le raccourci de la main de la Vierge qui lève le drapé au-dessus du Christ est habilement rendu. L’intimité de la scène est liée à la touche lumineuse et au petit format du tableau. Une autre version de cette composition est conservée à la Gemäldegalerie de Dresde. Dans les deux toiles, les figures de grandeur naturelle sont empreintes de grâce et de finesse.

Un peintre rococo

Francesco Trevisani fut l’élève à Venise d’Antonio Zanchi (1631-1722) puis alla à Rome aux environs de 1678, où il devint, avec Benedetto Luti  (1666-1724), le chef d’école du rococo romain après l’extinction progressive de la tradition issue de Carlo Maratta (1625-1713). Ses premières commandes officielles datent de 1695. Après avoir travaillé pour le cardinal Chigi, il devint en 1698 le protégé du cardinal Pietro Ottoboni (1667-1740). Il acquit une vaste clientèle en travaillant pour les cardinaux romains, pour les églises de la « ville éternelle » et pour les états de l’Eglise. Bien qu’il ait traité tous les genres (retables, tableaux mythologiques, décoration, portraits), il est particulièrement séduisant dans le petit format, qu’il s’agisse des tableaux de dévotion privée ou de sujets mythologiques prestement enlevés. Par la douceur ainsi que la légèreté de son modelé et de ses couleurs, et par un éclairage diffus, il chercha à s’éloigner de la sévérité de Maratta, dont il transforma les schémas iconographiques avec un sorte de saveur arcadique annonçant les peintres français tels que François Lemoyne (1688-1737), Carle Van Loo (1705-1765), Nicolas Vleughels (1668-1737) ainsi que le rococo autrichien.

Cartel

  • Francesco TREVISANI (Capodistria, 1656 - Rome, 1746)

    Le Sommeil de l'Enfant Jésus

    Vers 1709 ?

  • H. : 1,48 m. ; L. : 1,26 m.

  • Collection de Louis XIV (don du cardinal Pietro Ottoboni, 1709)

    INV. 697

  • Peintures

    Aile Denon
    1er étage
    La peinture à Rome dans la seconde moitié du XVIIIe siècle
    Salle 22

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet