Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Le Sommeil de Titania

Le Sommeil de Titania

© 2008 RMN / Jean-Gilles Berizzi

Peintures
Peinture anglaise

Auteur(s) :
Alice Odin

Le sujet de ce tableau est tiré du Songe d'une nuit d'été de Shakespeare (Acte 2, sc. 2). La scène montre Obéron, roi des fées, jaloux de sa femme Titania. Pour la faire souffrir, il fait verser sur ses paupières le suc magique d'une plante qui, à son réveil, la rendra amoureuse de la première créature entrevue. Ce sera un tisserand balourd et stupide, Bottom, qui, par magie, a une tête d'âne. A la fin de la pièce, les sortilèges seront pourtant déjoués et l'ordre restauré.

La magie du sommeil

Le tableau est conçu comme un tourbillon, une sorte de corne d'abondance, s'enroulant de l'entrée de la cave jusqu'aux figures dansantes sur la gauche. La composition extrêmement dense, où l'intégration des personnages se fait pleinement avec le monde avoisinant, donne l'impression d'un microcosme coupé de toute réalité.
L'oeuvre est conçue comme une scène de théâtre avec son rideau de scène en forme de chauve-souris. La scène se développe ensuite au creux d'une niche. Cette mise en abyme rajoute au sentiment d'irréalité de la scène. Dadd englobe un paysage naturel, une scène de théâtre et une quasi-scène religieuse, donnant un aspect mystique à son tableau. En effet, Titania est représentée en Madone, assise dans une niche de rocher et entourée d'arabesques, de fées. Obéron, qu'on devine au fond, intrigue, inquiète.
La féerie, extrêmement habile avec le contraste chromatique de la pureté du blanc et du mystère de l'obscurité, est subtile. Elle se veut dynamique avec sa composition en cercles, l'enchantement des corps allègres et le charme bucolique des plantes et des fleurs.

Le réenchantement du monde

Le tableau fut présenté à l'exposition de la Royal Academy où il obtint un réel succès.
Le thème des fées est très présent dans l'imaginaire victorien. Les comédies de Shakespeare et le folklore britannique redeviennent des sujets d'inspiration pour les artistes. Permettant d'échapper aux difficultés quotidiennes, l'enchantement est une subversion des normes religieuses, sociales et culturelles de l'époque.
La peinture de fées permet de rassembler le genre du nu, l'érotisme des scènes mythologiques, le paysage pastoral, la narration sentimentale ou encore la peinture de scènes littéraires. Son succès est dû à l'épuisement du modèle promu par la Royal Academy, la peinture d'histoire.

L'art d'un fou

Elève de la Royal Academy, Dadd fait ensuite carrière dans le groupe d'artistes connu sous le nom de La Clique, comprenant William Powell Frith, John Phillip, Augustus Egg, Henry O'Neil et Thomas Joy.
Dans les années 1840, il voyage au Moyen-Orient et en Grèce avec ses amis peintres. Le Sommeil de Titania porte les traits essentiels de l'oeuvre de l'artiste. Le fantastique s'inscrit dans la recomposition du sujet littéraire, avec une facture déjà obsessionnelle surtout visible dans les petits gnomes.
Dadd est resté tristement célèbre pour avoir tué son père dans un accès de folie et passa les derniers quarante ans de sa vie dans un asile psychiatrique. L'importance du détail et le mélange d'effets décoratifs dans un espace réduit annoncent ses futurs tableaux faits à l'asile, où sa peinture évolue alors vers une manie du détail.

Cartel

  • Richard DADD (Chatham, 1817 - Chatham, 1886)

    Le Sommeil de Titania

  • H. : 0,64 m. ; L. : 0,77 m.

  • Achat, 1997

    R.F. 1997-12

  • Peintures

    Aile Denon
    1er étage
    Gainsborough
    Salle 32

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet