Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Léda et le cygne

Léda et le Cygne

© 2007 Musée du Louvre / Pierre Philibert

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :

Montalbetti Valérie

 

 


 

Remerciements :

Cette notice d’œuvre vous est présentée par Canson

Léda, reine de Sparte, fut aimée de Jupiter sous la forme d'un cygne. Bien que fréquemment traité depuis le XVIe siècle, ce type de sujet est inhabituel pour un morceau de réception à l'Académie dont les choix sont plus souvent dramatiques, ce fut pourtant celui de Jean Thierry en 1717. Ce thème s'inscrit bien dans l'oeuvre de Thierry qui diffusera un style libertin et léger à la cour d'Espagne de Philippe V.

Le thème

La mortelle Léda, reine de Sparte, fut aimée du dieu Jupiter. Il l'approcha sous la forme d'un cygne et s'unit à elle alors qu'elle se baignait dans le fleuve. L'histoire est racontée par Ovide dans Les Métamorphoses, livre écrit au début du Ier siècle, qui relate les transformations de dieux et d'hommes en animaux ou plantes, et constitue un répertoire de sujets pour les artistes depuis la Renaissance. Le thème fut imposé au sculpteur en 1714, pour réaliser son morceau de réception à l'Académie royale de peinture et de sculpture, par le peintre Antoine Coypel, directeur de l'Institution.
Au XVIIIe siècle, le bas-relief jusqu'alors exigé pour la réception à l'Académie est abandonné au profit de statuettes en ronde-bosse. La plupart des morceaux sont dramatiques, violents, bouleversés, tels Hercule sur le bûcher de Guillaume Ier Coustou (1704, Louvre), Titan foudroyé de François Dumont (1712, Louvre), Méléagre mourant de René Charpentier (1713, Louvre) ou La Mort d'Hippolyte de Jean-Baptiste Ier Lemoyne (1715, Louvre). En revanche, la Léda de Thierry appartient à une mythologie galante plus rare.

Le style libertin de Thierry

Léda est un motif fréquent de l'art érotique depuis la Renaissance italienne, de Vinci à Michel-Ange. Thierry traite le thème avec une souplesse élégante et voluptueuse. La pose de Léda (assise, une jambe repliée vers l'arrière, le bras passé devant le corps, la tête de profil) s'inspire des Nymphe au carquois et Nymphe à la colombe (Louvre) de Nicolas Coustou, auprès duquel Thierry se forma à Versailles. Mais le contrapposto est plus accentué et l'attitude plus lascive. Il s'attache avec virtuosité à animer le corps féminin ; il donne au cygne un mouvement ascendant autour de Léda. Les deux figures s'enlacent : le cygne, la patte palmée sur la cuisse gauche de Léda, l'enveloppe de ses ailes ; elle, se tourne vers le cygne, pose la main droite sur son épaule et caresse son cou de la gauche. Leurs spirales se mêlent et donnent au groupe une forme tournoyante, présentant une multiplicité de points de vue. Les deux protagonistes se regardent intensément, ne laissant aucun doute sur leur désir. Le sculpteur joue des textures : les stries du plumage du cygne, les nattes de la chevelure et les sillons de la terrasse mettent en valeur le corps lisse et poli de la reine.
Thierry diffusa ce style libertin et léger à la cour d'Espagne où il partit de 1721 à 1728, à l'invitation du roi d'Espagne Philippe V, pour travailler avec René Frémin au décor sculpté des jardins de La Granja près de Ségovie.

Bibliographie

- BRESC-BAUTIER Geneviève, Sculpture française XVIIIe siècle (École du Louvre, Notices d'histoire de l'art, n 3), Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1980, n 25.

- ROETHLISBERGER Marcel G., "Le thème de Léda en sculpture", in Genava, XXXV, 1987, p. 72.

Cartel

  • Jean THIERRY (Lyon, 1669 - Lyon, 1739)

    Léda et le Cygne

  • Marbre

    H. : 0,81 m. ; L. : 0,40 m. ; Pr. : 0,44 m.

  • Saisie révolutionnaire des collections de l'Académie

    M.R. 2100

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Petite galerie de l'Académie
    Salle 25

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet