Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Les Annales de Thoutmosis III

Œuvre Les Annales de Thoutmosis III

Département des Antiquités égyptiennes : Croyances religieuses et funéraires

Les Annales de Thoutmosis III

© R.M.N./H. Lewandowski

Antiquités égyptiennes
Croyances religieuses et funéraires

Auteur(s) :
Jean-Louis de Cenival

Sa majesté a ordonné de consigner, sur un mur de pierre dans le temple qu'elle avait rénové... les triomphes que lui a accordés son père Amon... et le butin qu'elle en a rapporté. Et ainsi fut fait. Ainsi commence la première ligne horizontale qui couronne le mur des annales de Thoutmosis III dont le texte, disposé en colonnes, se lit de haut en bas et de droite à gauche.

Un mur du temple de Karnak

Ce sont les dieux qui accordent au pharaon ses victoires, et c'est à eux qu'en doivent revenir les fruits, à eux qu'est offerte la part principale du butin. C'est donc dans leurs temples qu'il convient avant tout d'en fixer la mémoire, d'en établir, puisque les Egyptiens sont friands à l'extrême de comptabilité, le pointilleux recensement. Aussi, vers 1437 av. J.-C., Thoutmosis III fit-il sculpter sur les murs d'un des sanctuaires du grand temple d'Amon à Karnak le récit de ses campagnes en Palestine et en Syrie. Ce sanctuaire fut partiellement détruit, mais en additionnant les blocs restés sur place et ceux qui sont exposés ici, on obtient le meilleur témoignage qu'il nous reste sur les guerres et la politique étrangère de l'époque.
Le récit est fait années par années (d'où le nom d' "annales") et, pour chacune, sont consignés le déroulement de la campagne, la comptabilité du butin rapporté et la comptabilité des tributs plus ou moins volontaires, offerts par les différents pays du Proche Orient et de la Nubie, en reconnaissance de la puissance du pharaon.

Thoutmosis III et les protectorats de l'Egypte

Les premiers rois de la 18e dynastie (à partir de 1550), après avoir chassé les Hyksos d'Egypte, pénètrent en Palestine, puis en Syrie. Les pays conquis sont placés sous protectorat. Chacune des villes ou principautés est vigoureusement priée de reconnaître la suzeraineté du pharaon, d'accepter sa protection, de verser chaque année une contribution "volontaire" et de tolérer l'immixtion égyptienne dans ses affaires intérieures. Les "protégés" profitent bien sûr de toutes les occasions pour échapper à ces contraintes, soit en acceptant la protection moins coûteuse ou plus efficace d'un autre grand voisin (comme le Mitanni), soit en concluant des alliances entre eux qui leur donnent l'audace de refuser de payer. Il faut alors mettre à la raison les contestataires en faisant quelques exemples. C'est la situation que trouve Thoutmosis III lorsque disparaît sa tante et régente Hatchepsout. Dès lors, presque chaque année, il part guerroyer au Nord.

Campagnes et butins

En général, les campagnes sont courtes et se limitent au pillage de deux ou trois villes qui suffit à convaincre les autres de la permanence de l'efficacité de la protection égyptienne. Parfois, l'affaire est plus sérieuse : il faut faire front à une importante coalition, entreprendre un long siège de plusieurs mois. Mais les forces en présence et les intérêts en jeu ne sont pas énormes. On revient triomphalement de la treizième campagne avec cinquante prisonniers, de la neuvième avec quatre-vingt-dix, de la septième avec quatre cent quatre-vingt-douze. Le butin en or ou argent est par exemple de neuf kilos lors de la cinquième campagne, de quatre kilos cinquante et de quatorze kilos lors de la neuvième campagne. Les tributs entraînés par ces exploits sont évidemment plus intéressants (on relève par exemple cent trente-six kilos d'argent livrés par la Syrie après la quatorzième campagne ou quatre-vingt-dix kilos d'or après la septième). C'est peu à côté des trésors trouvés dans la tombe de Toutânkhamon, mais l'effet d'entraînement de cet apport et les contacts permanents avec des civilisations matériellement plus raffinées, suffisent à modifier largement le mode de vie de la couche la plus favorisée de la population égyptienne.

Bibliographie

- ANDREU G., RUTSCHOWSCAYA M. H., ZIEGLER C., L'Egypte au Louvre, Hachette, Paris, 1997, p. 109-110, 252, notice 45.

TRADUCTION PARTIELLE (1)

LE ROI DE HAUTE ET BASSE EGYPTE, SEIGNEUR EN EXERCICE, PROPRE FILS DE RE, THOUTMOSIS (III)...
Sa majesté a ordonné de consigner, sur un mur de pierre dans le temple qu’elle avait rénové...les triomphes que lui a accordés son père Amon...et le butin qu’elle en a rapporté. Et ainsi fut fait.
La 29e année (du règne - environ 1450 av. J. -C.) Sa Majesté fut en Palestine, dans sa cinquième campagne triomphale, écrasant ceux qui s’étaient rebellés contre elle.
Sa Majesté pilla la ville de Ouaret,..., elle fut acclamée par son armée et gloire fut rendue au dieu Amon pour les triomphes qu’il avait accordés à son fils, ce qui fut particulièrement doux au coeur de Sa Majesté. Sa Majesté se rendit ensuite au dépôt des offrandes et un sacrifice de boeufs et de volailles fut fait à Amon...
Comptabilité du butin fait en cette ville et parmi les troupes de ce lamentable prince de la ville de Tounip :
 Prince de cette ville   1
 Soldats      3029
 Argent      100 dében (= 9 kg)
 Or       100 dében (= 9 kg)
Lapis-lazuli, turquoise et vaisselle de bronze.
et tout cela fut chargé dans des bateaux remplis de ... toutes sortes de belles choses (à offrir) à son père Amon au retour joyeux de Sa Majesté en Egypte.
Sa Majesté dévasta les récoltes de la ville d’Irtou et abattit ses vergers. Sa Majesté visita toute la Palestine, ses vergers couverts de fruits, ses vins coulants dans ses cuves comme s’écoule un fleuve, ses céréales débordant des aires à battre, toutes ses richesses plus abondantes que les sables des rives, et l’armée de Sa Majesté croulait sous tout cela.
Comptabilité du butin que Sa Majesté rapporta de cette campagne :
 Serviteurs     51
 Chevaux      32
 Argent      10 boisseaux
 Encens, moringa et miel   470 jarres
 Vin       6428 jarres
Bronze, plomb, lapis-lazuli et amazonite
 Bovins      618
 Petit bétail     3636

du pain et des gâteaux en grande quantité
des céréales...et toutes sortes de fruits de ce pays.
Et chaque jour, l’armée de Sa Majesté était ivre et parfumée de moringa comme, en Egypte, qui participe à une fête.

TRADUCTION PARTIELLE (2)

La 30e année (= 1449 av. J.-C.), Sa Majesté fut en Syrie, en sa 6e campagne triomphale. On atteignit la ville de Kadech, la dévasta, abattit ses plantations et arracha ses récoltes. On se rendit en Séchriout, arriva à la ville de Djamar, arriva à la ville de Irtout, et elles subirent le même sort.
Comptabilité des tributs apportés, de par la puissance de Sa Majesté, par les princes de Syrie cette année là (les fils ou les frères des princes étaient emmenés en otages en Egypte et, quand l’un quelconque de ces princes venait à mourir, Sa Majesté mettait à sa place un de ses fils).
Comptabilité des enfants des princes emmenés cette année là :
 Hommes    36
 Serviteurs et servantes  181
 Chevaux    188
 Chars plaqués or ou argent  40
Le 3 du premier mois de la saison de la récolte de la 31e année (= 1448 av. J.-C.) recensement du butin de Sa Majesté cette année là :
Butin fait dans la ville de Iounretou qui est sur la rive du Merna :
 Prisonniers     492
 Officier du fils de ce lamentable chef de la ville de Tounip       1
 Chef de bédouins ( ?) qui était là 1
 Somme      494
 Chevaux      26
 Chars (avec tout leur équipement) 13
Sa Majesté saccagea en un instant cette ville et toutes ses richesses furent emportées en butin.
Tributs des princes de Syrie, venus se prosterner par respect pour Sa Majesté cette année là :
 Serviteurs et servantes   ///
 ////////////////////// de ce pays 72
 Argent      68 kg
Chars plaqués argent
 (avec tout leur équipement)  19
 Bovins, au total    276
 Petit bétail     4622
 Cuivre de ses montagnes   40 lingots

et toutes sortes de belles fleurs de ce pays,
et chaque port où arrivait Sa Majesté était ravitaillée en bons pains, gâteaux variés, huile de moringa, vin, miel et toutes espèces de fruits de ce pays.

Cartel

  • Les Annales de Thoutmosis III

    Nouvel Empire, 18ème dynastie, règne de Thoutmosis III, vers1479 - 1425 avant J.-C.Les annales du Louvre concernent l'an 29 à 35

    Temple d'Amon à Karnak, Louxor

  • Grès sculpté en bas-relief

    H. : 4,77 m. ; L. : 5 m. ; Pr. : 0,20 m.

  • Achat, 1826

    C 51 (N 205)

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Le temple
    Salle 12

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet