Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Les Funérailles de Patrocle

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Personnage assis à tête animale

© 2007 Musée du Louvre / Anne Chauvet

Arts graphiques
XVIIIe siècle

Auteur(s) :
Prat Louis-Antoine

Ce dessin est une étude préparatoire pour Les Funérailles de Patrocle, tableau peint à Rome, par David, en 1778 et conservé à la National Gallery de Dublin (Irlande). Il s'agit d'un des plus grands dessins de l'artiste, exécuté à Rome lors de son premier séjour italien, à la suite de sa victoire au Prix de Rome de 1774.

Un sujet homérique

Parmi les épisodes des combats entre Grecs et Troyens sous les murs de Troie, qui forment la plus grande partie de l'Iliade, celui de la mort de Patrocle, Grec ami d'Achille, tué par le prince troyen Hector, est l'un des plus célèbres. Achille, à son tour, tuera Hector pour venger son ami, avant d'être lui-même frappé au talon par la flèche de Pâris. Les funérailles de Patrocle sont l'occasion pour Achille de célébrer son ami en même temps que sa victoire sur Hector. La scène se déroule dans le camp des Grecs qui assiègent Troie. Le corps de Patrocle va être porté sur le bûcher, en même temps qu'on sacrifie en son honneur des prisonniers troyens. A l'arrière-plan, on voit la flotte grecque ancrée sur le rivage. Vénus et Apollon contemplent la scène du haut des cieux.

Un tableau longtemps disparu

En 1779, David envoie de Rome à Paris son tableau des Funérailles de Patrocle, qui disparaîtra rapidement et ne sera retrouvé qu'en 1972 ; le musée de Dublin en fera alors l'acquisition. Outre le dessin du Louvre, une autre grande feuille, conservée au musée Eugène Boudin d'Honfleur, prépare la composition. Pour ces deux dessins, étant donnée leur taille, David dut accoler plusieurs feuilles de papier, afin de pouvoir juxtaposer les divers groupes qui les composent. Au centre, on voit Achille soutenant le corps nu de Patrocle, tandis que le cadavre d'Hector est encore lié à son char.

Une esthétique encore baroque

Durant son séjour romain, David délaissera peu à peu l'influence des maîtres italiens du XVIIe siècle, encore sensible ici, pour s'imprégner de la rigueur et du "beau idéal" inspirés par l'Antiquité. Mais dans son dessin, il sacrifie encore à des principes de composition baroques : groupes très nombreux de personnages, qui contribuent à l'éparpillement des centres d'intérêt, figures très petites et contournées, lumières réparties en de nombreux endroits. La peinture correspondante sera déjà plus homogène, avec le groupe d'Achille et Patrocle placé au pied du bûcher.

Bibliographie

- PRAT Louis-Antoine, ROSENBERG Pierre, JacquesLouis David 1748-1825 : Catalogue raisonné des dessins, 2002, I, n 28.

Cartel

  • DAVID Jacques Louis

    Personnage assis à tête animale

    Bronze Moyen (2000 - 1550 avant J.-C.)

    Région de Sélimiyé ?

  • Terre cuite modelée

    H. : 8,70 cm. ; L. : 4,10 cm. ; Pr. : 3,90 cm.

  • Don R. du Mesnil du Buisson, 1929

    AO 12397

  • Arts graphiques

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Levant
    Salle C
    Vitrine 5 : Qadesh et la vallée de l'Oronte IIIe-IIe millénaire avant J.-C.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Signé à la plume, en bas à droite : David f R