Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Les Joueurs de morra

Œuvre Les Joueurs de morra

Département des Peintures : Peinture hollandaise

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Les Joueurs de morra

© 2008 RMN / René-Gabriel Ojéda

Peintures
Peinture hollandaise

Auteur(s) :
Adeline Collange

Tableau de provenance prestigieuse (Cabinet Choiseul, 1771) et de goût bambocciantesque (évocation réaliste du petit peuple italien) et italianisant (poétique lumière idéale), parmi les plus raffinés que compte l'oeuvre de Dujardin, avec des figures plus grandes que d'habitude. Le sujet réel du tableau reste peut-être à décrypter (leçon de vanité ?), ce qui lui confère encore plus de charme et de poésie.

Jeu de morra ou fanfaronnades ?

Dans un décor de ruines romaines, un gueux et un soldat s'entretiennent d'une manière passionnée, sous les regards attentifs d'un jeune garçon blond et d'une servante venue leur porter un plat de viande. Peut-être s'agit-il d'une représentation du jeu de morra, mêlant hasard et stratégie, alors en vogue dans l'Italie contemporaine et souvent représenté par les peintres hollandais. Chaque participant, pour gagner, doit prévoir le résultat du nombre de doigts que lèvent en même temps tous les joueurs. Mais le sujet du tableau pourrait aussi être un récit palpitant fait par l'homme en blanc, religieusement écouté par la jeune femme et le garçon... Le soldat, quant à lui, n'est pas dupe de ces fanfaronnades. Il prend explicitement à partie le spectateur par ce geste si caractéristique et amusant qui nous fait partager son incrédulité.

Une bambochade

Le tableau a certainement était réalisé à Amsterdam dans les années 1660, période durant laquelle l'artiste avait l'habitude d'introduire des éléments classiques dans ses décors. Ainsi le sarcophage romain de porphyre est inspiré de celui, très célèbre, qui se trouvait alors au Panthéon (et fut déplacé au XVIIIe siècle à Saint-Jean-de-Latran pour abriter les restes du pape Clément XII). Avec cette composition, Karel Dujardin s'inscrit dans le courant des bamboccianti, comme Sébastien Bourdon ou Jan Miel. La "bambochade" était une peinture de genre, mise à la mode par Pieter van Laer surnommé Il Bamboccio, qui mettait en scène la vie quotidienne du petit peuple italien. Mais si Dujardin utilise les couleurs sombres habituelles au genre, son clair-obscur caravagesque possède une force singulière qui donne aux personnages une présence très sculpturale, assez rare dans l'oeuvre de l'artiste.

Une leçon de vanité ?

Le tableau pourrait posséder une signification plus profonde que la simple représentation populaire d'un jeu ou d'un récit vantard. En effet, le médaillon sculpté de gauche représente Hercule, allégorie virile de la Force. Peut-être s'oppose-t-il à la déesse féminine par excellence, la belle Vénus, accompagnée de Cupidon, que l'on distingue sur le piédestal au second plan. La servante, seule femme du tableau, pourrait alors incarner la distraction sensuelle face au devoir guerrier : à la fois celle de la bonne chère et de l'amour vénal. Enfin la présence si forte du sarcophage, qui domine la scène, semble posséder une valeur qui va au-delà de la pure décoration antiquisante... Ainsi ce tableau n'est-il sans doute pas aussi joyeux qu'il le paraît, porteur d'une leçon de vanité qu'il nous reste encore à décrypter...

Bibliographie

- GALLOZZI Arièle , "Une notoriété déviée par le jeu du hasard ?", in Gazette de l'Hôtel Drouot, n 1, 9 janvier 2004, p. 107.

Cartel

  • Karel DUJARDIN (Amsterdam, 1621/1622 - Venise, 1678)

    Les Joueurs de morra

    Vers 1660/1670

  • H. : 0,73 m. ; L. : 0,75 m.

  • Acquis en vente publique à Paris par don de la Société des Amis du Louvre, décembre 2001

    R.F. 2002-1

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Hollande, deuxième moitié du XVIIe siècle
    Salle 38

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet