Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Les quatre vases "canopes" de Horemsaf

Œuvre Les quatre vases "canopes" de Horemsaf

Département des Antiquités égyptiennes : Dernières dynasties pharaoniques et époque ptolémaïque (vers 1069 - 30 av. J.-C.)

Les quatre vases "canopes" de Horemsaf

© 2007 Musée du Louvre / Christian Décamps

Antiquités égyptiennes
Dernières dynasties pharaoniques et époque ptolémaïque (vers 1069 - 30 av. J.-C.)

Auteur(s) :
Sylvie Varry

Ces quatre vases canopes, nom moderne donné aux récipients destinés à conserver les viscères retirés du corps du défunt lors de la momification, sont en calcite et appartiennent à un même personnage ayant vécu à la Basse Epoque. Ils possèdent des bouchons à l’effigie des Quatre Fils d’Horus, divinités funéraires préposées à la protection de ces viscères.

Les vases canopes de Horemsaf

Chacun des vases de la série appartenant à Horemsaf est taillé dans l’albâtre. Il a une forme élancée, légèrement évasée vers le haut et est creux. Il porte sur la panse une inscription incisée de quatre colonnes disposée dans un cadre rectangulaire. La sculpture des bouchons est assez grossière, montrant peu de détails des têtes animales, de chien, de singe et de faucon. Seul le bouchon à tête humaine représentant Amsit est plus soigné.

Quatre vases canopes, quatre Fils d'Horus et quatre déesses

Au cours du Nouvel Empire, les bouchons des vases canopes adoptent une iconographie qui reproduit celle de quatre divinités protégeant les viscères, les Quatre Fils d’Horus : Amsit à tête humaine, Hapy à tête de singe, Douamoutef à tête de chien et Qébehsenouf à tête de faucon. Chacun des Fils d’Horus associé à une déesse est chargé de la protection d’un organe : Amsit et Isis protègent le foie, Hapy et Nephthys les poumons, Douamoutef et Neith l’estomac et le dernier Qébehsenouf avec Selket les intestins.
La formule inscrite sur la panse de chaque canope reprend l’association entre un fils d’Horus et une déesse. Elle donne les paroles de protection prononcées par la déesse en faveur du Fils d’Horus auquel le défunt est assimilé.

Vrais et faux vases canopes

A la 21e dynastie, un changement dans les pratiques funéraires va s’opérer. Les organes retirés pendant la momification sont replacés dans la cavité abdominale de la momie après avoir été momifiés et enveloppés de lin, c’est ce que l’on appelle les « paquets canopes ». Pour autant les vases canopes privés de leur rôle de récipient pour les viscères ne disparaissent pas, car ils sont devenus des éléments très importants de l’équipement funéraire. Les vases creux sont simplement remplacés par des simulacres non évidés.
A la Basse Epoque, les « paquets canopes » sont soit déposés à proximité de la momie parfois entre ses jambes, soit plus rarement placés dans des vases canopes. A cette époque, il existe donc à la fois des simulacres de vases canopes et de véritables vases comme c’est le cas pour cette série.

Cartel

  • Les quatre vases "canopes" de Horemsaf

    Basse Epoque, 664 - 332 avant J.-C.

  • albâtre égyptien (calcite)

    H. : 36,50 cm.

  • E 18876, E 18877, E 18878, E 18879

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Le Livre des Morts
    Salle 17
    Vitrine 4 : Les vases à viscères ("canopes")

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet