Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Les Tentures de Boucher

Quatre pièces de la sixième tenture des Amours des Dieux

© 2009 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola

Objets d'art
XVIIIe siècle : le rococo

Auteur(s) :
Marie-Hélène de Ribou

Cette tapisserie fait partie d'un ensemble de quatre éléments. François Boucher, directeur artistique de la manufacture des Gobelins de 1755 à 1770, a donné le modèle de la scène centrale, simulation d'un tableau accroché au mur. Le modèle de l'alentour à fond cramoisi est l'œuvre de Maurice Jacques. La collaboration des deux artistes est à l'origine de nombreuses tentures à alentours qui connurent un grand succès parmi les productions de la Manufacture.

Une tapisserie alliant tableau et damas

La tapisserie présente un tableau sur un fond d'étoffe feinte, l'alentour. Celui-ci imite un damas cramoisi apposé sur le contrefond, séparé du fond par un léger cadre d'ornements, façon bois doré, avec fleurs et animaux. L'ensemble est animé de guirlandes et de bouquets de fleurs au naturel.
Au centre de ce damas, un tableau semble avoir été accroché avec deux cordons bleus à la bordure supérieure. La scène représente Psyché éclairant d'une main l'Amour endormi, tandis que de l'autre, elle s'apprête à le poignarder. Sur la gauche un petit Amour arrête son geste.

Un meuble de tapisserie exceptionnel

Cette tapisserie fait partie d'un ensemble de quatre pièces qui décoraient, en hiver, l'alcôve de la chambre de la duchesse de Bourbon (1750-1822). Chacune représentait une scène avec un dieu ou une déesse, aussi donne-t-on parfois le nom de tenture des Amours des dieux à cet ensemble. Les autres tapisseries représentent Vertume et Pomone, Vénus sur les eaux et Aurore et Céphale.
Cette tenture était accompagnée de garnitures pour un lit, douze fauteuils, deux bergères, un écran et un paravent, le tout en tapisserie des Gobelins. L'ensemble, qui formait le meuble d'hiver de la chambre, avait frappé les contemporains qui s'en firent l'écho dans leurs descriptions de Paris (Dezallier d'Argenville, Thiery ou Dulaure).
En 1770, Louis-Henri-Joseph de Bourbon, fils du prince de Condé, épousa sa cousine Louise-Marie-Thérèse d'Orléans. Le prince laissa à sa belle-fille l'appartement de parade qu'il venait de faire réaménager dans l'hôtel de Lassay. C'est à travers le meuble, et particulièrement le meuble d'hiver, que s'affirma le luxe de la pièce, tout empreint de féminité.
L'ensemble fut dispersé lors d'une vente révolutionnaire en 1793. Aux quatre tapisseries versées par le Mobilier national, ont pu être réunies le fond puis le ciel du lit, exposées dans la même salle.

Une tapisserie décorative

Les tapisseries à alentours apparurent avec la tenture de L'Histoire de Don Quichotte dès le premier quart du XVIIIe siècle d'après Charles Coypel, Blin de Fontenay et Claude Audran. Le procédé atteint sa perfection avec la collaboration de Boucher et de Jacques. Aux grandes fresques historiques ou mythologiques, l'homme du XVIIIe siècle préférait des sujets plus légers, ou traités de manière plus décorative. Alliant les compositions galantes de Boucher aux fonds raffinés de Jacques, les tapisseries ainsi créées furent considérées comme les plus réussies et les plus spectaculaires des productions de la Manufacture au XVIIIe siècle. Mais, dans leur recherche d'imitation de la peinture et des autres techniques du décor, elles marquent aussi un certain asservissement au trompe-l'œil.
En tout cela, cette tapisserie, qui a gardé la fraîcheur de ses coloris, est parfaitement représentative de cette production du XVIIIe siècle.

Bibliographie

MAGNY Françoise, Le Faubourg Saint-Germain. Palais Bourbon, sa place, Paris, Editions de la Délégation artistique de la ville de Paris, 1987 (particulièrement les pages 35-36 et 52-57)

VERLET Pierre, "Tapisseries et fond de lit de la Chambre Rose au Palais Bourbon", in Revue des Arts, n 4, 1953, p. 244

Cartel

  • Manufacture des Gobelins

    Quatre pièces de la sixième tenture des Amours des Dieux

    Vers 1775

    Paris

  • Basse lisse, laine et soie, fond imitant le damas cramoisi

  • Provenance : tenture d'alcôve du meuble d'hiver de la chambre rose de la duchesse de Bourbon au palais Bourbon, vendues sous la Révolution (1794).Versement du Mobilier national, 1901

    - Amour et Psyché- Vertumne et Pomone- Vénus sur les eaux- Aurore et Céphale

    OA 5118, OA 5119, OA 5120, OA 5121

  • Objets d'art

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet