Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>L'Eucharistie

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

L'Eucharistie

Arts graphiques
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Prat Louis-Antoine

Dans la seconde série des Sacrements peinte par Poussin à Rome entre 1644 et 1648 et envoyée par lui à Paris à son ami Chantelou, la toile consacrée au sacrement de l'Eucharistie est élaborée à l'automne de 1647. Elle est préparée par ce dessin, qui ne présente que quelques variantes par rapport à la composition finale, conservée à la National Gallery of Scotland (Edimbourg, prêt du duc de Sutherland).

De la Cène à l'Eucharistie

Ayant choisi d'illustrer les Sacrements par des scènes de la vie du Christ, Poussin évoque l'Eucharistie par l'épisode fondateur de la dernière Cène avant la Passion. Le Christ, au centre, est entouré des apôtres qui sont couchés autour de lui, sur des lits à l'antique, selon une disposition que Poussin avait étudiée dans des gravures d'Antonio Bosio (mort en 1629) (Roma Sotterranea, 1632) reproduisant des peintures des catacombes romaines. Il s'agit d'un triclinium qui permet de disposer les convives sur trois côtés ou en demi-lune.

Fidélité à l'Evangile

Poussin a respecté les données canoniques de la scène : le Christ consacre l'hostie qu'il va donner aux onze apôtres fidèles qui l'entourent, et dont les regards convergent vers son visage illuminé d'un nimbe. Le douzième apôtre, Judas, qui va bientôt le trahir, sort par la gauche. Jésus annonce à ses disciples que l'un d'eux le vendra.

Ombre et lumière

Peu de dessins de Poussin sont aussi réussis dans le domaine du traitement de l'ombre et de la lumière, et dans la dramatisation de l'éclairage. Comme chez Rembrandt, la lumière joue un rôle moral, elle illumine le visage du Christ et ceux des apôtres, curieusement évoqués par des ovales aux contours tremblés (on sait que Poussin sera épisodiquement affecté d'un tremblement de la main dès le début des années quarante). L'artiste a hésité sur certains détails de sa composition, notamment l'attitude de l'apôtre au premier plan à droite qu'il avait d'abord dessiné avec la jambe tendue en arrière : c'est ce qu'on appelle un repentir. Le dessin porte à gauche le paraphe de Chantelou, le commanditaire du tableau. Cette feuille lui a donc également appartenu.

Bibliographie

- PRAT Louis-Antoine, ROSENBERG Pierre, Nicolas Poussin 1594-1665 : Catalogue raisonné des dessins, 1994, II, n 266 .

Cartel

  • POUSSIN Nicolas

    L'Eucharistie

    vers 1647

    His de la Salle, Aimé-Charles-Horace

  • Plume et encre brune, lavis brun et gris, correction à la gouache blanche, sur deux feuillets assemblés. Reprises à la plume et encre noire. Bandes rapportées à droite et en bas. Mis au carreau à la pierre noire. Trait d'encadrement partiel, à la plume et encre brune. Doublé.

    H. : 15.6 cm. ; L. : 25.5 cm.

  • don

    37992

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet