Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Louis XIV à cheval

Œuvre Louis XIV à cheval

Département des Sculptures : France, XVIIe et XVIIIe siècles

Louis XIV

© 2007 Musée du Louvre / Pierre Philibert

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

En 1685, Louvois, ministre de la Guerre de Louis XIV, reprend l'idée d'un groupe de spéculateurs, la création d'une nouvelle place parisienne. Le projet est réalisé par Jules Hardouin-Mansart avec, en son centre, une statue équestre de Louis XIV par Girardon en bronze de sept mètres de haut (environ 17 avec le piédestal). La place Vendôme est née. En 1792, la sculpture de Girardon est détruite. L'oeuvre du Louvre en est la seule réduction signée.

Le contexte de la commande

Cette oeuvre en bronze est une réduction de la statue équestre de Louis XIV de la place Louis-le-Grand (actuelle place Vendôme).
Le duc de La Feuillade, pour plaire au roi, avait eu l'idée d'élever une monumentale statue pédestre de Louis XIV, confiée au sculpteur Martin Desjardins. Pour lui servir d'écrin, il avait fait aménager la place des Victoires, qui célébrait les succès du roi lors de la guerre de Hollande, scellés par la paix de Nimègue (1679).
Cette initiative fut suivie en 1685 par Louvois, ministre de la Guerre de Louis XIV, qui décida le roi à créer une place des Conquêtes à l'emplacement de l'hôtel de Vendôme. Elle fut dessinée par le même architecte que la place des Victoires, Jules Hardouin-Mansart, qui venait de concevoir le château et l'Orangerie de Versailles. Pour dépasser en magnificence la place concurrente, on décida d'y ériger une statue équestre, confiée à un sculpteur encore plus prestigieux que Desjardins, François Girardon.

Le modèle

Girardon travailla au modèle de 1685 à 1687. Il représente Louis XIV en empereur romain mais portant une abondante perruque bouclée contemporaine. Le roi chevauche sans selle ni étrier un cheval passant (c'est-à-dire dans l'attitude de la marche) à l'antérieur droit levé. Girardon s'inspire de la statue antique de Marc Aurèle du Capitole à Rome, référence incontournable en la matière, mais la surpasse de loin en taille (sept mètres de haut au lieu de quatre). Le roi porte le manteau de commandement antique mais aucun emblème de la royauté. Seul le tapis de selle est bordé de fleurs de lys. Louis incarne l'autorité souveraine : le buste droit, le regard portant au loin, la moue dédaigneuse, il tend l'index droit dans un geste impérieux. Le cheval foule le glaive et le bouclier d'un ennemi vaincu. Sobre, calme, monumentale, cette effigie du roi en impose par une majesté classique digne de l'antique.

La fonte et la postérité

Sa transcription en bronze constituait une gageure. La France n'avait pas cette maîtrise du grand bronze équestre que les Italiens possédaient depuis la Renaissance. La statue d'Henri IV sur le Pont-Neuf, première statue équestre parisienne, fut réalisée à Florence. Celle de Louis XIII sur la place Royale était un assemblage d'un cheval fondu pour Henri II et d'une effigie du roi trop grande pour la monture.
La fonte à la cire perdue ne fut réalisée qu'en décembre 1692 par Balthazar Keller, fondeur suisse installé en France. La coulée en un seul jet d'une statue de cette taille était un tour de force technique, requérant l'alimentation en métal de tous les recoins d'un moule gigantesque et complexe. La fonte, qui engloutit 80 000 livres de bronze, fut un succès complet, unanimement admiré.
La statue ne fut installée sur son piédestal qu'en 1699, sur la place finalement baptisée Louis-le-Grand. Elle fut abattue en août 1792 sous la Révolution, comme symbole de l'absolutisme. Plusieurs réductions furent réalisées, certaines à l'initiative de Girardon. Celle du Louvre, la seule signée, parfaitement ciselée, dépasse un mètre.

Bibliographie

- FRANCASTEL Pierre, Girardon, Paris, 1928, p. 81-82.

- BEYER Victor et BRESC Geneviève, La Sculpture française du XVIIe siècle au musée du Louvre, Bergame, 1977, n.p.

- Chefs-d'oeuvre du musée du Louvre. Bronzes de la Renaissance à Rodin, Tokyo, Metropolitan Art Museum, 1988, p. 236.

- Du Duc d'Anjou à Philippe V, le premier Bourbon d'Espagne, Musée de l'Île-de-France, Orangerie de Sceaux, 1993, p. 136-137.

- BRESC Geneviève, "La statue équestre de Louis XIV", in La Place Vendôme, Art, pouvoir et fortune, DGAAVP, 2002, p. 91-95.

Cartel

  • François GIRARDON (Troyes, 1628 - Paris, 1715)

    Louis XIV

  • H. : 1,02 m. ; L. : 0,98 m. ; Pr. : 0,50 m.

  • Saisie des collections royales

    M.R. 3229

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Entresol
    Cour Puget
    Cour

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet


Informations complémentaires

Réduction de la statue équestre de 1692 dressée place Vendôme en 1699