Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Maquette de sanctuaire

Modèle architectural en forme de sanctuaire

© 1988 RMN / Pierre et Maurice Chuzeville

Antiquités orientales
Levant

Auteur(s) :
Annie Caubet, Arnaud Prévotat

Ce modèle architectural représente un sanctuaire à une seule salle, la cella ou saint des saints ; la porte est flanquée de deux colonnes que l'on a rapprochées des deux piliers Akin et Boaz du Temple de Jérusalem. Ce modèle s'intègre à la production de maquettes architecturales de la Méditerranée orientale qui commence dès le Chalcolithique en Palestine (ossuaires en forme de cabanes) pour s'épanouir à l'âge du bronze récent et au début de l'âge du fer.

Un modèle d'édifice

Ce modèle architectural en terre cuite a été retrouvé dans une fosse à l'intérieur d'une maison privée, sur le site du tell el Far'ah nord, près de Naplouse. Le tell a connu une longue occupation, entrecoupée de quelques périodes d'abandon, depuis le Néolithique jusqu'à l'époque médiévale. L'objet est façonné à la main comme une sorte de boîte, debout sur une base plate, avec un plafond arrondi derrière la façade verticale. Celle-ci présente une ouverture rectangulaire surmontée d'un haut fronton qui dépasse largement la hauteur de la niche. L'ouverture est encadrée de deux piliers appliqués, cannelés et pourvus de chapiteaux en volutes centripètes. Une guirlande rapportée orne le fronton par-dessus un décor incisé de traits et de points. Le seuil est également orné de petits traits imprimés verticaux.

De la Palestine à la Méditerranée

Ce type de modèle architectural, avec un fronton très développé, est caractéristique de l'archéologie palestinienne des débuts de l'âge du fer ; de nombreux exemplaires ont été retrouvés, souvent associés à un contexte domestique. D'une manière plus générale, les modèles architecturaux en terre cuite sont une des constantes de la culture matérielle de la Méditerranée orientale : on les retrouve de la Grèce à l'Euphrate en passant par Chypre ; la plupart datent du Bronze récent (XIVe-XIIe siècles) ou des débuts de l'âge du fer, comme celui-ci, contemporain de la monarchie israélite. Les formes qu'adoptent ces maquettes sont, comme ici, le naos, la maison rectangulaire avec un étage en retrait, ou enfin la tour, de plan carré ou circulaire.

Des questions non résolues

Ces oeuvres posent des questions, dont aucune n'est vraiment résolue : leur usage, leur signification et leur rapport avec l'architecture réelle. En ce qui concerne leur usage, on peut écarter d'emblée la comparaison avec les maquettes modernes d'architectes, destinées à donner une idée d'un projet avant tous travaux. Mais on observe que beaucoup de ces maquettes ont été trouvées dans des maisons : elles avaient donc surtout un usage domestique. Leur forme et leur décor donnent des indications sur leur signification : les modèles en forme de naos ou chapelle, comme celui-ci, se référent à une architecture sacrée. Ce type architectural se retrouve aussi bien sur des maquettes de Chypre que sur les exemplaires palestiniens. Les modèles du Moyen-Euphrate portent un décor appliqué en terre cuite, à forte charge symbolique : oiseaux, serpents, déesses nues peuvent être mis en rapport avec des croyances dans les forces du sous-sol et de la sexualité. Il semble raisonnable de voir dans ces objets des instruments liés aux cultes ou aux pratiques rituelles qui se déroulaient à la maison. Reste le rapport à l'architecture réelle : même si tel n'était pas le but des artisans qui ont façonné ces objets, il semble probable que, de leurs doigts, sont sorties des formes qu'ils avaient sous les yeux dans leur vie de tous les jours, modifiées par leur imagination et les contraintes du matériau. La fouille de sanctuaires syro-palestiniens de la fin du IIe millénaire et du début du Ier millénaire montre la généralisation d'un plan de même type : un bâtiment isolé fait d'une cella (parfois une ante cella) elle-même précédée d'un porche "in antis", que les antes (les murs latéraux) soient ou non pourvus de piliers sacrés. Il est probable que le modèle de Far'ah reflète l'image du sanctuaire que les fidèles gardaient à la maison.

Cartel

  • Modèle architectural en forme de sanctuaire

    Age du Fer II (vers le Xe siècle avant J.-C.)

    Tell el Far'ah, ancienne Tirsa (maison 149 a)

  • Terre cuite modelée

  • Fouilles 1954

    AO 21689

  • Antiquités orientales

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet